MKAF

 A ce propos, le Saint Coran nous dit que quand Dieu demande aux âmes humaines :

«Alasto bérabbékum Qalou Balà»

«  Ne suis-je pas votre Seigneur ? Et elles répondent : Assurément oui »

Chapitre 7 versets 173

Donc, l’âme humaine porte en elle–même la preuve qu’elle est une création de Dieu. Ainsi l’âme aime son Créateur simplement parce qu’il l’a créée. Un autre verset du Saint Coran nous indique la même chose : 


« Fitrat-Allah il-lati Fitaran Nasa ‘alaiha »

«  Suis la nature qu’Allah a faite, La nature de Dieu selon laquelle l’homme a été créé »

Chapitre 30 versets 31

C’est-à-dire, la quête perpétuelle de l’âme de rechercher le Seul et Unique Dieu, et son incapacité de trouver la paix hors de communion avec Lui, ont été imprégnées dans la nature de l’homme. En d’autres mots Dieu a créé dans l’âme humaine le désir de ne trouver aucun bonheur hors de communion avec Lui.

 Si donc ce désir se trouve dans l’âme humaine, on doit reconnaître que cette dernière est une création de Dieu Qui l’y a implantée. C’est une vérité que l’âme humaine est ainsi faite. Ce qui prouve qu’elle ne peut être qu’une création de Dieu.

Chasma e Masih , Ruhani-Khazain, volume 20 page 363-364

Le Saint Coran a avancé de nombreuses raisons explicites prouvant que les âmes sont des créations de Dieu. Voici quelques exemples pour illustrer notre propos :

Le Premiere : Il est vrai que chaque âme à tout moment est soumise et sujette au commandement du Tout-puissant et la seule raison de cette subordination est qu’elle est une création de Dieu.

Le Seconde : Il est également évident que toute âme est limitée, aussi bien au niveau de ses moyens que de ses pouvoirs. Ceci est soutenu par la diversité des états spirituels et des capacités des différentes composantes de l’humanité. Cette limitation doit avoir été imposée par un Limiteur, ce qui prouve que l’âme est créée.

Le Troisième : Il n’est nul besoin de prouver que toute âme dépend pour son perfectionnement et pour sa survie d’un Etre qui doit Lui-même être impérativement Parfait, Tout Puissant, Omniscient et un Bienfaiteur Absolu. Ceci prouve que l’âme est créée.

Le Quatrième : La réflexion nous montre que toute la sagesse et l’humilité créative illustrées par le corps célestes et sur cette terre font partie intégrante de l’âme humaine. On peut ainsi décrire l’univers, de part la diversité de sa composition, comme le macrocosme et l’homme le microsome. Ainsi, si l’univers, avec ses merveilleuses caractéristiques, est accepté comme l’oeuvre d’un créateur Sage, comment une création qui comprend en elle toutes les caractéristiques des composantes de ce même univers et illustre la sagesse infinie de Dieu, le Tout-puissant, ne peut être considérée, elle-même comme une création de Dieu ? Toute entité qui manifeste tous les attributs divins ne peut être étrangère à la création Divine.

L’âme porte, définitivement le sceau de la création, plus que toute chose, et elle porte en elle une preuve supplémentaire, s’il en faut de l’existence d’un Dieu. Ceci n’est pas uniquement une preuve théorique que l’âme est créée mais une vérité éclatante. Aussi, si le reste de la création n’est pas conscient de sa création, l’âme, de par sa nature même, en est absolument consciente. Même l’âme d’un sauvage ne peut assumer une quelconque indépendance. Ceci est indiqué par le verset cité plus haut :

« Alasto bérabbékum Qalou Balà »

« Ne suis-je pas votre Seigneur ? Et elles répondent : Assurément oui »

Chapitre 7 verset 173

Ce dialogue démontre le rapport naturel existant entre le Créateur et Sa création, la preuve étant la nature inhérente de l’âme.

Le Cinquième : Comme un enfant qui hérite, d’une certaine manière, des caractéristiques de ses parents, ainsi l’âme, qui émane de la main de Dieu, le Tout-puissant, hérite également du caractère et des spécificités de son Créateur.  Même s’il faut reconnaître  que l’ignorance et la négligence, par le fait d’avoir été créée, prévalent parfois sur les couleurs divines chez certaines âmes, le fait demeure que chaque âme  possède à un certain degré ces couleurs.  Dans certains cas, donc, ces couleurs ne sont pas attrayantes en raison d’une mauvaise utilisation  et non d’un défaut au niveau des couleurs.

Aucune aptitude ou aucun pouvoir chez l’homme n’est empreint du mal. Chaque aptitude utilisée judicieusement est bienfaitrice car en réalité toutes les facultés accordées à l’homme ne sont qu’un reflet des pouvoirs divins. Comme un fils manifeste les caractères de son père, de même, nos âmes reflètent les caractères de la Divinité qui sont facilement décernées par ceux doués de compréhension. Comme un fils a un amour naturel pour son père, nous, qui, provenons de Dieu, avons cet amour naturel pour Lui. Si nos âmes ne possèdent pas ce rapport naturel avec Dieu,  ceux qui sont à Sa recherche  n’auront pas le moyen de L’atteindre.

( Surma Chasme Arya, Ruhani Khazain, Vol 2, page 167-169)

Dans le Saint Coran  Allah dit : 

« Alasto bérabbékum Qalou Balà »

«  Dieu se renseigne auprès des âmes : Ne suis-je pas ton Créateur ? Ils répondent bien sur que oui »

(7 :173) en vérité nous rendons témoignage

Cela signifie que les âmes de façon naturelle affirment  l’existence d’un créateur, quoique des personnes qui tombent dans l’obscurité de l’insouciance et sont influencées par des enseignements erronés deviennent athées ou Aryas et nient leur créateur ce qui est contraire à leur nature. Il est manifeste que chacun aime ses parents, si bien que certains enfants subissent la mort en conséquence de la mort de leur mère.

Si les âmes ne sont pas la création de Dieu, qui les a-t-il investies de l’amour naturelle pour Dieu ? Quand une personne atteint la pleine conscience, son cœur est attiré à Dieu et son sein (poitrine) est rempli de l’amour de Dieu.

Il doit y avoir des relations entre Dieu et les âmes qui les font aimer de Dieu. Ils s’adonnent tellement à Dieu qu’ils sont prêts à sacrifier toute chose pour son amour. C’est vraiment une relation merveilleuse qui est très au dessus de celle de son père et de sa mère. Si les âmes sont autos existantes comme l’ont allégué les Ayas, alors comment cette relation a-t-elle été établie et qui a investi les âmes de la faculté d’amour et de dévotion à Dieu ? Cela mérite réflexion et est la clé d’une vraie compréhension.

(Charma-eMarifat, Ruhani Khazain, vol 23 page 167)

Comme Dieu a appelé l’homme à Lui, il a d’emblée investi l’homme  de qualités adaptées à adorer et à aimer. Ces facultés accordées par Dieu entendent Sa voix. Comme Dieu a souhaité que l’homme devrait développer la compréhension de Dieu, Il a d’emblée investie l’âme humaine avec la faculté de compréhension de Dieu, car si ce n’était pas ainsi l’homme aurait manqué de la compréhension Divine. Tout ce que l’âme humaine possède, est un don de Dieu et est le reflet de qualités Divines.

Aucune de ses qualités n’est mauvaises ; leurs usages abusifs les rendent mauvaises. L’on peut objecter que l’homme possède des nombreuses mauvaises qualités comme l’envie ou la rancune, etc.… qui, ne peuvent être conférées par Dieu. La vérité est comme nous l’avons déjà mentionné que toutes les qualités humaines sont le reflet des qualités divines, comme l’âme humaine émane de Dieu. Mais l’excès ou l’abus leur donne une apparence répugnante en l’homme. L’envie est une repoussante qualité par laquelle une personne désir qu’une autre soit dépouillée de sa générosité et pour  qu’on la lui confère, mais au fond l’envie veut dire seulement qu’un homme ne désire pas qu’un autre soit son partenaire dans chaque excellence qu’il a acquise.

Dans son essence c’est une qualité divine en vertu de laquelle Dieu est « Unique » et sans associé. L’abus de cette qualité la rend repoussante. Pour cela, Il n’est pas mauvais pour une personne de souhaiter devancer tous les autres en vertu et désirer atteindre l’unicité spirituelle.

(Nasim-e-Dawat,Ruhani Khaza’in,vol 19, page 389-390)