MKAF


Préserver les valeurs islamiques face à la montée du matérialisme : Amila Nationale
Khuddam-ul- Ahmadiyya France rencontre Huzoor Anwar

Le 22 octobre 2023, l’Amila Nationale Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya France a eu l’honneur de rencontrer Sa Sainteté Hazrat Khalifatul Masih V, qu’Allah soit à son Aide, lors d’une vidéoconférence.

Après avoir transmis le salaam, Huzoor Atba a demandé s’il s’agissait de l’Amila, ce à quoi Jameel Ur Rehman Sahib, Sadr Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya France, a affirmé.  À la suite de cela, Huzoor a conduit tout le monde dans une prière silencieuse, puis les membres ont eu l’occasion de se présenter.

Shakeel Ahmad Sahib, servant en tant que Motamid Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya, a été le premier à présenter son rapport. Huzoor Atba l’a interrogé sur sa profession, à laquelle il a répondu qu’il était comptable agréé.

Huzoor Atba l’a interrog sur le nombre de majalis en France et combien d’entre eux soumettent des rapports mensuels réguliers. Il a indiqué qu’il y a 13 majalis
en France et que 10 d’entre eux soumettent des rapports réguliers. Il a également mentionné que sur 596 membres, 429 sont des Khuddam et le reste sont des Atfal.

Usama Ahmad Sahib,
qui exerce les fonctions de Muawan Sadr dans les départements de Maal et Ishaat, a eu l’occasion de présenter son rapport. À sa suite, Muhammad Abdullah Sahib, servant en tant que Mohtamim Amoomi, a déclaré qu’il réside à Paris, près de Masjid Moubarak, et a mentionné que des taches de sécurité régulières étaient exercées le vendredi, lors des ijtemas et de divers autres événements.

Bilal Akbar Sahib, Naib Sadr Daum, a indiqué qu’il était chargé de superviser quatre départements : Talim, Tarbiyat, Sehat-e-Jismani et Rishta Nata. Ensuite, Sebastian Ataul Haye Sahib a rapporté qu’il servait en tant que Naib Sadr Awwal. Il a ajouté qu’il supervise les départements d’Umur-e-Tulaba, Khidmat-e-Khalq et Nau-Mubai’een.

Le prochain à se présentait était Anil Anas Sahib, Mohtamim Tarbiyat.
Huzoor lui a demandé s’il était né en France et quel était son domaine d’activité, ce à quoi il a affirmé et mentionné qu’il travaillait dans le domaine
d’informatique. Concernant le Tarbiyat, il a rapporté que des efforts sont fait pour encourager les khuddam à écouter les discours et les sermons de Huzoor, à observer la salat au centre et à favoriser des liens plus forts avec le khuddam. Huzoor a conseiller que : « Le Sadr et l’Amila devraient visiter la maison de chaque Khadim et les saluer avec Salaam », et a ajouté que c
haque Khadim devrait être contacté au moins deux fois par an.

En outre, Anil Anas Sahib a rapporté combien de khuddam offrent leur salat quotidienne. En entendant un chiffre très faible, Huzoor a expliqué qu’il avait récemment déclaré, à la lumière des écrits du Messie Promis : « Une religion dépourvue d’adoration n’est pas vraiment une religion». Huzoor

a ajouté qu’une plus grande attention devrait être accordée à l’accomplissement de la prière, à la récitation du Saint Coran et à la réflexion sur celui-ci.

Constatant la montée du matérialisme en France, ainsi créant une atmosphère anti-musulmane, Huzoor a dit que si eux, Khuddam-ul-Ahmadiyya France, oublient également le Saint Coran, les enseignements islamiques, offrent des prières et ne s’inclinent pas devant Allah, alors on ne pouvait pas les appeler Khuddam-ul-Ahmadiyya mais plutôt « Khuddam-ul-France ».

Talha Ayyub Sahib, Mohtamim Sehat-e-Jismani, lors de sa présentation, a partagé qu’il aimait lui-même jouer au cricket et parfois au football. Huzoor a demandé s’ils jouaient au cricket en France, ce à quoi

 

Talha Ayyub Sahib a affirmé et mentionné qu’il existe également un club de cricket en France. Huzoor a en outre demandé s’il était venu au Royaume-Uni pour un tournoi, ce à quoi il a également répondu par l’affirmative. Il a rapporté que 30 % des khuddam pratiquent régulièrement des
sports.

 

Ahmad Touseef
Qamar Sahib
, servant dans le département de Rishta Nata, a rapporté qu’après avoir collecté les informations pertinentes, ils les envoyaient au centre.
Il a également mentionné que les coordonnées de 133 khuddam avaient déjà été transmises.

 

Junaid Doobry Sahib a indiqué qu’il supervise les départements d’Umur-e-Tulaba et de Khidmat-e- Khalq. Il a mentionné qu’il y a actuellement 69 khuddam qui fréquentent l’université sur un total de 105 étudiants. Lorsque Huzoor a demandé s’il existait une AMSA (Association des étudiants musulmans Ahmadiyya) établie à l’université, Junaid Sahib a répondu qu’en raison de la dispersion des khuddam dans différentes universités avec seulement un ou deux khuddam dans chacune, ils n’en avaient pas créé. Huzoor a déclaré que l’AMSA pourrait être créée au niveau national.

 

Adil Ahmad Sahib a rapporté qu’il exerce les fonctions de Muhasib. En réponse, Huzoor a demandé s’il vérifiait les reçus et a souligné que
chaque reçu devait être soigneusement vérifié.

 

Bilal Rabani Sahib, qui exerce les fonctions de Mohtamim Atfal, était le prochain à se présentait. En entendant qu’il a utilisé le mot « khidmat », qui signifie « servir », Huzoor
a commenté que c’est louable et qu’il faut toujours se considérer dans un rôle de service. « Vous devriez vous considérer comme 
un khadim [celui qui sert]. »

 

Il a indiqué qu’il y avait 167 Atfal en France et a ajouté qu’ils participaient tous activement. Concernant leur Tarbiyat, il a mentionné que plus de 200 cours éducatifs avaient été organisés, ainsi que des activités et des pique-niques Waqar-e-Amal tout au long de l’année.

 

Imtiaz Asad Wasim Sahib, en tant que Mohtamim Maal, a été le prochain à se présenter. Huzoor s’est enquis de sa carrière professionnelle, à laquelle
il a répondu qu’il travaillait comme comptable. Après avoir présenté les détails budgétaires, Huzoor leur a conseillé d’informer Khuddam des raisons pour lesquelles les Chanda (dons) sont collectés et comment ils sont utilisés. Suite à cela, Yusuf Ahmad Sahib a rapporté qu’il exerce les fonctions de Mohtamim Tehrik-e-Jadid. Il a mentionné que sur 429 khuddam, 163 ont participé, et parmi les 167 Atfal, 50 ont pris part.

 

Ali Ishu Sahib, qui exerce les fonctions de Mohtamim Tabligh, a indiqué qu’ils avaient formulé des plans pour distribuer des brochures, qu’ils étaient en train d’élaborer un programme national pour le Tabligh et qu’ils travaillaient activement à visiter tous les majalis pou impliquer les khuddam et les sensibiliser au Tabligh.

 Huzoor a souligné la nécessité que certains individus invitent les autres à l’Islam à travers le Tabligh et consacrent leur temps à cette noble cause. Huzoor a également souligné qu’il existe une quantité considérable de désinformation sur l’Islam en France et a suggéré la création de stands d’information pour sensibiliser les gens à l’Islam en tant que religion de paix. Il a en outre mentionné que ces stands pourraient informer les gens sur le plaidoyer du Saint Prophète en faveur de la paix, les enseignements du Saint Coran et le but de l’avènement du Messie Promis.

 

Aqib Javed Sahib, Mohtamim Ishaat, a rapporté avoir publié des articles en ligne et a souligné l’importance de la contribution des khuddam également par l’écriture. Il a mentionné que les Khuddam sont encouragés à écrire au moins un article par mois.

 

Farrukh Javed Sahib, Mohtamim Tajnid, a rapporté que le Tajnid pour khuddam est 429. Se référant au Tajnid et à la collecte de données, Huzoor a suggéré qu’ils devraient créer leurs propres données en faisant du porte-à-porte à des fins de Tajnid.

 

Matloob Ahmad, Mohtamim Talim, a rapporté que le livre fourni au Khuddam cette année est Sharait-e- Bai’at Aur Ahmadi Ki Zimadariyan [Conditions de Bai at
et responsabilités d’un Ahmadi
]. Huzoor a souligné l’importance de recevoir des commentaires et a exhorté les nazimeen à les fournir. Ensuite, Mansoor Ahmad Sahib, Qaid Majlis Lyon, a rapporté que 21 khuddam y résident.

 

Daud Ahmad Sahib, Qaid Majlis Strasbourg, a rapporté que 32 khuddam y résident. Huzoor s’est enquis de sa profession, à laquelle il a répondu qu’il travaille dans le
domaine informatique. 


Saeed Ahmad Rajput Sahib,
Qaid Majlis Lille et Valenciennes ont signalé un total de 33 khuddam dans cette 
région.


 Bashir Ahmad sahib,
Mohtamim
Waqar-e-Amal, a déclaré que des efforts étaient déployés pour maintenir la propreté de la mosquée et installer des tentes pour divers événements. Labeed Ahmad, Mohtamim Sanat-o-Tijarat, fut le prochain à présenter son rapport. Lors d’une conversation avec lui, Huzoor s’enquit de sa profession, à laquelle il répondit qu’il était un vendeur.

 

Irfan Ahmad Sahib,
Mohtamim Tarbiyat Nau-Mubai’een, a rapporté que chaque fois qu’une opportunité se présente, un rassemblement est organisé au sein de la mosquée pour les Nau-

Mubai’een. Il a ajouté que, selon les données les plus récentes, il y aurait 17 Nau-Mubai’een, certains venant d’Algérie, du Maroc et d’autres pays d’Afrique. Observant sa santé et son physique, Huzoor sourit et lui suggéra de pratiquer également du sport.

 

Bazil Muhammad Sahib,
Qaid
Majlis Darul Nur, a signalé un total de 16 khuddam dans cette 
région. Ensuite, Rizwan Naseer Sahib, Qaid Majlis Toulouse, a rapporté qu’il y avait 14 khuddam

dans la région. En parlant avec Muqaddas Ahmad Sahib, Qaid Majlis, Huzoor a souligné l’importance de la prière et a déclaré qu’un Qaid devrait non seulement accomplir les cinq prières quotidiennes, mais également offrir le Tahajjud et le nawafil pour assurer le succès et les bénédictions dans leur travail.

 

Ensuite, Imtiaz Ahmad Sahib, Qaid Majlis Saint-Étienne, a rapporté qu’il y a 76 khuddam dans leur Majlis, ce qui est en fait le deuxième en termes de taille. A sa suite, Muhammad Faheem Sahib, Qaid Majlis de la région des Yvelines, a rapporté que leur Majlis compte 27 khuddam. Huzoor se référant au nombre de personnes au Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya France, a exprimé que même s’il s’agit d’un Majlis plus petit, il devrait s’efforcer d’être exemplaire et capable de donner l’exemple positif.

 

Rafi Ahmad Faheem Sahib, Qaid Majlis Seine-et-Marne, a rapporté qu’il 23 khuddam dans son Majlis. Lors d’une conversation avec Basil Wahla Sahib, Qaid Majlis de la Masjid Mubarak locale, Huzoor a demandé quel était son lieu d’origine et s’il avait de la famille en Amérique. Basil Wahla Sahib a répondu qu’il venait

de Sheikhupura, au Pakistan, et a ajouté qu’il avait de la famille au Canada. Il a en outre signalé qu’il y avait 106 khuddam dans sa région, dont environ 70 % sont actifs.

 

Ensuite, Tasawwar Ahmad Sahib, Qaid Majlis Epernay et Ahmad Saeed Sahib, Qaid Majlis Goussainville, ont eu l’occasion de présenter leurs rapports et de s’entretenir avec Huzoor.

 

Huzoor a mentionné qu’il leur avait fourni les informations essentielles et a indiqué qu’il était désormais de leur responsabilité de travailler et d’établir un Majlis exemplaire en France. Ensuite, l’Amila a eu l’occasion de poser quelques questions à Huzoor.

 

La première question posée concernait la situation actuelle où les non-Ahmadis s’opposent ouvertement au Jamaat sur les réseaux sociaux. Dans ce contexte,
l’intervenant s’enquiert des mesures à prendre du point de vue de la sécurité.

 

Huzoor a répondu : « S’ils s’opposent ouvertement au Jamaat, alors il est de votre devoir de vous engager ouvertement dans le Tabligh. » Il a souligné que la
première étape consiste à participer activement à cet effort et à promouvoir le
Tabligh. Concernant la sécurité, Huzoor a conseillé que, surtout pendant les programmes et les ijtemas, il faut accorder une attention particulière aux mesures de sécurité et rester vigilant.

 

Ensuite, un Khadim a demandé conseil à Huzoor concernant le programme d’Atfal-ul- Ahmadiyya. Huzoor a déclaré que le programme peut être adapté en fonction de l’âge des enfants. Huzoor a également recommandé de poser des questions adaptées à leur âge, constituant ainsi un moyen de les encourager.

 

Se référant à l’hadith dans lequel trois hommes étaient enfermés dans une grotte et priaient, rappelant leurs actions justes, l’un d’eux a rappelé à Dieu comment
il offrirait du lait à ses parents. Un jour, alors qu’il arrivait tard à la maison et trouvait ses parents endormis, il resta toute la nuit debout avec le lait, attendant de le leur présenter. Lorsque les Khadim ont partagé cette histoire, Huzoor reconnaissant le hadith, l’a raconté et a mentionné que l’homme avait prié Dieu dans la grotte, demandant que si Dieu approuvait son acte accompli pour l’amour de Dieu, s’il vous plaît, retirez le rocher bloquant l’entrée de la grotte. Huzoor lui a alors dit de poser sa question, qui concernait la compréhension des droits des parents et des enfants.

 

Huzoor a répondu que le hadith mentionnant les trois hommes montre qu’ils ont accompli ces bonnes actions pour l’amour de Dieu. Huzoor a souligné qu’il est conseillé, dans toutesnos actions, de nous efforcer de gagner l’amour de Dieu. Le Saint Coran fournit des conseils sur la manière dont les maris et les femmes peuvent exercer leurs droits, ainsi que ceux de leurs enfants, et encourage la prière pour leurs enfants. Le Saint Prophète (sa) a également fourni des enseignements sur ce sujet.

 

Huzoor a ajouté que dans le hadith, il est mentionné que même si un homme donne un morceau à sa femme pour l’amour d’Allah, il sera récompensé pour cet acte. Huzoor a souligné que l’amour d’Allah est l’objectif ultime qui doit être poursuivi.

 

Il est de la responsabilité des parents de prendre soin de leurs enfants, de les nourrir et de leur donner l’exemple positif. Huzoor a ensuite souligné l’importance de la salat. Huzoor a alors dit de respecter les droits d’Allah et les droits des autres êtres humains. Huzoor a déclaré : « C’est dans ce but que le Messie promis est venu, et c’est le but qui doit être adopté et transmis aux autres », nous encourageant également à élever nos enfants de cette manière.

 

En fin de compte, Hazrat Amirul Momineen a transmis son salut à tous les membres et la mulaqat a pris fin.

 

(Rapport préparé par Al Hakam & Traduit par MKAF)