Au Nom d'Allah, le Gracieux le Miséricordieux


Jeunes Musulmans qui croient au Messie Promis, Mirza Ghulam Ahmadas

Sermon du vendredi 05 Juillet 2019, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad,  à la mosquée Moubarak à Islamabad au Royaume-Uni. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Cette Jalsa Salana fait partie des grâces et faveurs divines que nous avons obtenues par l’intermédiaire de la Bai’at faite sur la main du Messie Promis (a.s.). Cette rencontre nous permet d’améliorer notre état spirituel ainsi que notre conduite et d'accroître notre connaissance, afin que nous puissions gagner l’amour divin et avancer sur le chemin de la Taqwa. C’est également un moyen de nous acquitter de nos devoirs envers autrui en effaçant toute rancune et en essayant de remplir l’objectif que lequel le Messie Promis avait fixé pour ces Jalsas. C’est une occasion pour effacer toute rancune et supprimer toute distance entre nous, et de les remplacer par la réconciliation et l’amour. Cette rencontre nous permet aussi de nous débarrasser de toute habitude futile. Le Messie Promis (a.s.) a énuméré tous ces points comme faisant partie des objectifs de la Jalsa.

De nombreux ahmadis attendent avec impatience la tenue de cette Jalsa tout au long de l’année. Dès le début de l’année calendaire, il y a encore plus d’attente et d’enthousiasme à l’égard de cette Jalsa. Les gens qui résident ici, ou qui habitent ici depuis que quelque temps, l’attendent avec impatience ; et encore plus ceux qui sont arrivés récemment du Pakistan, et qui en raison de leur situation ont formulé une demande d’asile. En raison des contraintes liées à la loi en vigueur, ils ne peuvent organiser des Jalsas là-bas, et depuis un long moment ils ne savent plus ce que sont que les Jalsas. De plus, à présent le nombre de participants est passé de quelques centaines à plusieurs milliers, et ce nombre est en augmentation constante.

De même, le nombre de personnes qui viennent de l’étranger pour participer à cette Jalsa augmente constamment. Cette année il y a aussi des participants d’Afrique. Nous sommes enthousiastes et impatients à l’idée de participer à ces Jalsas, et nous devons l’être, pour essayer de remplir les objectifs liés à leur tenue. L’impatience de ceux qui ne pensent pas ainsi et qui ne viennent pas avec cette intention est futile. Il en est de même de leur présence à cette Jalsa. Toute personne qui participe à cette Jalsa, homme ou femme, doit avoir en tête la quête du plaisir d’Allah l’Exalté et de participer à cette Jalsa avec cette intention. Essayons-nous d’avancer sur le chemin de la Taqwa en faisant preuve d’excellence dans nos mœurs ? Essayons-nous de nous acquitter des devoirs mutuels ? Sommes-nous venus avec cette intention ? Si ce n’est pas le cas, notre venue à cette Jalsa est futile et ne nous sera nullement profitable. Certes, l’ambiance ne laisse personne indifférent, mais afin d’y être réceptif nous devons également faire des efforts. Nous devons faire des efforts en ce sens afin que nous puissions atteindre ces objectifs, être récipiendaires des grâces divines et mériter les prières faites par le Messie Promis (a.s.) en faveur des participants à la Jalsa.

Le Messie Promis (a.s.) a exprimé son déplaisir à l’égard de ceux qui viennent avec une autre intention à ces Jalsas et dont les actes n’en sont pas à la hauteur. Il dit à ce sujet : « Je ne souhaite pas, comme le font les prétendus saints et dévots d’aujourd’hui, réunir mes suivants pour faire montre de ma splendeur. L’objectif premier de mes efforts est la réforme de la création d’Allah. »

Il a clairement mentionné que le but de réunir les gens n’est pas d’étaler son faste à l’instar de ces prétendus héritiers des saints qui réunissent les gens pour les anniversaires des saints et d’autres foires.

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « Mais l’objectif pour lequel j’ai lancé ces Jalsas est de réformer les créatures d’Allah l’Exalté, afin qu’ils s’acquittent de leurs devoirs envers Allah et de leurs devoirs mutuels. »

Il n’a pas fait uniquement part de son déplaisir envers les personnes qui ne veulent se réformer, mais également de son dégoût.

Si, en accord avec le souhait du Messie Promis (a.s.), après lui avoir prêté allégeance nous sommes toujours épris pour ce monde et si l’amour pour Allah et pour Son Prophète (s.a.w.) n’est pas plus fort que celui de ce monde, et si nous ne conformons pas nos faits et gestes aux enseignements d’Allah le Très-Haut et du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), et que même durant ces trois jours nous restons orientés vers les choses mondaines, que cela importera-t-il alors s’il y a 30 000, 35 000 ou 40 000 participants ? Nous devons avoir cela à l’esprit. 

Le mois du Ramadan s’est terminé quelques jours de cela. C’était un mois de réforme et de progrès spirituels, durant lequel tout croyant a eu l’opportunité de faire des adorations personnelles, de jeûner, et de s’adonner au souvenir de Dieu. Maintenant nous avons un camp d'entraînement durant trois jours, propice au progrès spirituel et à l’augmentation des connaissances, aux actes d’adoration et au souvenir divin. C’est un excellent moment pour pratiquer tout cela en congrégation. Tout le monde se tourne vers les adorations en s’unissant ; les gens font des Nawafil, la prière du Tahajjoud, et peu importe leur langue : chacun fait les supplications de son choix et s’adonne au souvenir de Dieu dans sa propre langue. Et si toute personne s’adonne au souvenir divin, celui-ci prend alors une dimension collective. Si nous n’en profitons pas de cette façon, comment pourrions-nous en profiter autrement ?

Le Messie Promis (a.s.) nous a confié une très grande responsabilité, et il avait de grandes attentes vis-à-vis de ses suivants. Nous pourrons véritablement profiter de cette ambiance lorsque l’amour pour ce monde s’éteindra face à l’amour pour Allah l’Exalté et Son Prophète (s.a.w.) ; il ne faut pas prendre cela à la légère.

Tout en restant dans ce monde, le fait de donner préséance à l’amour pour Allah et Son Prophète (s.a.w.) sur l’amour de ce monde est quelque chose de très louable, et c’est ce qui permet de devenir un véritable croyant. 

Nous devons également nous acquitter des tâches mondaines après ces trois jours de Jalsa, mais nous ne pourrons tirer profit de cette formation et de notre participation que si, malgré nos tâches mondaines, nous accordons préséance à notre foi sur les affaires mondaines. Durant ces jours, nous allons devoir éteindre complètement l’amour pour ce monde.

Dans l’enceinte de la Jalsa, il y a un emplacement pour des commerces et des stands ; les gens peuvent y acheter des choses matérielles. Mais les participants et les commerçants doivent avoir à l’esprit que le fait d’y faire ses courses ou de générer des profits sur les produits sont autant de pratiques mondaines. Les acheteurs et les vendeurs doivent être vigilants. Tous doivent écouter attentivement les sessions de discours de la Jalsa ; et ensuite lors de la pause, chacun aura le droit d’aller aux stands des commerçants. Toutefois, il faudra s’acquitter de ses devoirs envers cet espace de commerce. Ces devoirs sont : le fait de se saluer mutuellement, de se consacrer au souvenir de Dieu ou de ne pas se bousculer pour voir des produits. Les commerçants doivent, quant à eux, vendre leurs produits avec des marges raisonnables ; il ne faudra faire des profits outranciers en raison de la contrainte d’autrui. Comme je l’ai mentionné, même dans cet espace de commerces, il faut perpétuellement s’adonner au souvenir divin ; cela s’applique également aux commerçants. Si nous le faisons en pratique, cela impactera également nos cœurs. Cela aura également pour conséquence de faire naître la Taqwa et l’amour de Dieu dans nos cœurs.

Le Messie Promis (a.s.) déclare à cet effet : « Dieu a voulu créer cette Jama’at afin d’établir de nouveau dans ce monde la connaissance du divin qui avait disparu, ainsi que cette véritable Taqwa et cette purification qu’on ne trouve plus à cette époque. »

A un autre endroit, nous enjoignant de rehausser le niveau de notre Taqwa, le Messie Promis (a.s.) déclare : « Ô vous tous qui vous estimez membres de ma Jama’at ! Au Ciel vous ne serez comptés parmi les gens de ma Jama’at que lorsque vous emprunterez véritablement la voie de la Taqwa. »

À un autre endroit, attirant notre attention vers le fait de faire naître dans nos cœurs la grandeur et l’amour pour Allah l’Exalté, il déclare :

« Établissez la grandeur d’Allah dans vos cœurs, et manifestez Son unicité par vos paroles, et également par vos actes, afin que Dieu aussi manifeste en pratique sur vous le plaisir lié à Son adoration et Ses faveurs. »

Voici le niveau d’adoration que nous devons toujours avoir à l’esprit afin de pouvoir atteindre la véritable Taqwa. Le fait de faire une seule bonne action ne suffit pas pour atteindre la Taqwa. Le Messie Promis (a.s.) a déclaré que la véritable Taqwaconsiste dans l’accomplissement de toutes sortes de bonnes actions, le fait de s’acquitter de tous les devoirs que nous avons envers Dieu et notre prochain. Si nous accomplissons notre introspection en regard de cela, notre situation sera claire à nos yeux.

Certains travaillent bien pour la Jama’at, mais ils n’ont pas un bon comportement à l’égard de leurs épouses et enfants. Certains ont un bon comportement dans leur foyer mais ne s’acquittent pas de leurs devoirs envers Allah l’Exalté et Son adoration. C’est le genre de reproches que nous entendons. Certains font des actions pieuses en apparence, mais usurpent les droits d’autrui dans la société. Certains font des actions pieuses devant autrui mais par ostentation, et oublient qu’Allah le Très-Haut est au courant de nos intentions, et qu’Il nous regarde en toute situation. 

Le Messie Promis (a.s.) a déclaré : « Pour faire partie de ma Jama’at, pour gagner l’amour d’Allah l’Exalté, pour être héritier de Ses grâces, pour obtenir Son plaisir et Ses faveurs, il est important d’entreprendre tous les efforts possibles pour rectifier ses pratiques ; ces Jalsas ont été organisées dans ce but, afin que notre attention soit tournée vers les actions pieuses, et pour que les orateurs rappellent également cet objectif pendant leurs discours. »

Vivant dans cette atmosphère, notre attention est attirée vers le fait que chacun de nos actes reflète la volonté de gagner le plaisir d’Allah. Afin d’atteindre cet objectif, le Messie Promis (a.s.) a déclaré : « Les personnes accomplies aux yeux d’Allah l’Exalté sont celles au sujet desquelles il dit :

رِجَالٌ لَا تُلْهِيهِمْ تِجَارَةٌ وَلَا بَيْعٌ عَنْ ذِكْرِ اللَّهِ

c’est-à-dire, ceux qu’aucune transaction commerciale ne détourne du souvenir d’Allah. » Il ajoute : « Lorsque le cœur établit une relation sincère empreinte d’amour avec Dieu, il ne se détache jamais de Lui. On peut le comprendre par cet exemple : lorsque l’enfant de quelqu’un est malade, peut importe où il va et ce qu’il fait, l’attention du parent restera toujours accaparée par cet enfant. De même, ceux qui établissent une véritable relation d’amour avec Dieu ne L'oublient en aucune situation. »

Ceci est l’état que le Messie Promis (a.s.) souhaitait voir en nous et nous sommes réunis pour l’engendrer en nous. Chacun d’entre nous doit œuvrer dans cette voie et supplier Allah pour atteindre cet objectif ; et lorsque nous créerons cet état en nous, et que nous ferons des efforts dans cette voie, Allah l’Exalté s’intéressera également à nous, comme Il l’a mentionné Lui-même : « Souvenez-vous d’Allah et Il se souviendra de vous. »

Combien chanceux sont ceux dont Allah fait mention, et à qui Il S’intéresse. Notre Seigneur nous récompense grandement uniquement pour le fait ne pas L’avoir oublié dans nos occupations quotidiennes. Nous devons particulièrement œuvrer pour nous consacrer véritablement au souvenir d’Allah durant ces jours, afin que, S’intéressant à nous, Allah puisse répandre Ses grâces sur nous.

Les participants à cette Jalsa et les bénévoles aussi doivent se souvenir constamment d’Allah et tenter de gagner Son plaisir. Existe-t-il de chose plus importante que le fait qu’Allah S’intéresse à nous ?  Nous devons faire des efforts pour atteindre cet objectif, et c’est à cette condition uniquement que nous pourrions, selon les paroles du Messie Promis (a.s.), être comptés au Ciel parmi les membres de sa Jama’at. C’est en empruntant véritablement la voie de la Taqwa que nous en ferons partie : ces paroles doivent être source d’inquiétude pour nous.

Après avoir fait la Bai’at, plusieurs d’entre nous se font rejeter par leurs proches. De nombreuses personnes ont immigré ici ; en effet, vous avez dû faire face à l’inimitié des opposants en raison de votre appartenance à l’Ahmadiyya. Les lois de notre pays avaient restreint nos libertés religieuses. Et si en dépit de tout cela, et de toutes ces souffrances que les ahmadis endurent au Pakistan ou dans d’autres pays, ou du moins que certains d’entre vous ont endurées, nous ne sommes pas comptés parmi les membres de la Jama’at du Messie Promis (a.s.) en raison de nos manquements, et que nous ne faisons pas non plus partie de ces gens chanceux dont Allah a fait mention, nous serons les plus grands perdants dans cette transaction. Il faut que nous priions beaucoup durant ces jours pour ne pas faire partie de ceux qui s’attirent la colère divine mais de ceux auxquels Allah le Très-Haut S’intéresse.

Nous devons établir une relation solide avec Allah ; nous devons éloigner l’obscurité de nos cœurs. Lors des sessions de cette Jalsa, ainsi que durant les pauses, et le soir, tout en nous adonnant au souvenir d’Allah, nous devons faire cette supplication et cette promesse : « Ô notre Dieu, nous sommes venus participer à cette Jalsa, instaurée par ton Messie, avec une intention pure. C’est une rencontre qui a été organisée par Ton soutien spécial et Ta connaissance. Nous y participons pour que Tu sois content de nous, pour nous adonner davantage à Ton souvenir, et pour obtenir Ton amour. Accorde-nous toutes les bénédictions que tu as liées à cette Jalsa, et fait naître en nous les changements purs que Tu désires voir, et pour lesquels Tu as envoyé à cette époque le véritable serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), pour qu’ainsi nous puissions être véritablement à la hauteur de sa Bai’at. 

Ainsi lorsque nous allons quémander l’aide d’Allah, tout en envoyant des salutations sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et en accomplissant l’Istighfar durant ces jours, la norme de nos adorations s’élèvera et en raison de notre relation avec Allah, nous nous acquitterons aussi de nos devoirs envers les créatures d’Allah. Un des objectifs de la Jalsa était d'accroître l’affection et l’affinité entre les membres de la Jama’at. Les nouveaux venus établiront des liens d’amour et feront connaissance [avec les autres] grâce à leur affiliation à l’Ahmadiyya. D’autre part, il est aussi important de renforcer davantage les liens d’amour entre les anciens. Allah récompensera énormément celui qui aime son frère pour la cause d’Allah. Ceux qui nourrissent de vieilles rancœurs doivent profiter de ces jours pour y mettre fin au lieu de les transformer en colère quand ils se croisent et d’accroître leur haine et leur hostilité, pour ensuite polluer l’atmosphère de la Jalsa. Au lieu d’attirer les faveurs divines, ils s’attireront les malédictions et la colère d’Allah.

Le Messie Promis (a.s.) a inclus la Jalsa dans les signes d’Allah. Ceux qui profanent les signes d’Allah s’attirent Sa colère : ceci est une situation très inquiétante. Ceux qui se querellent doivent se réconcilier immédiatement. Au lieu de s’enfermer dans son ego, de brûler dans le feu de sa jalousie, faites naître l’atmosphère de la paix et de la réconciliation. N’oubliez jamais ce dire du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) : un musulman est celui qui ne lèse pas un autre musulman, ni par sa main, ni par sa langue. Demandons-nous si ce dire du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) reflète notre condition et si nos actions y sont conformes. Pouvons-nous annoncer avec certitude que nous appliquons cette directive à cent pour cent ? Si quelqu’un annonce que c’est vrai, en ce cas l’on ne devra présenter aucun litige à la Qada (l’instance de médiation) et on ne devra pas avoir recours aux tribunaux du pays pour réclamer ses droits. Je dois annoncer que, malheureusement, certains se bagarrent même durant les jours de la Jalsa pour des broutilles et en raison de leur animosité et de rancunes anciennes. Des fois, on doit même faire venir la police. Pareille action sied-elle à un croyant ? Un membre de la Jama’at du Messie Promis (a.s.) peut-il agir ainsi ? Certainement non. Que le Nizam expulse ces individus de la Jama’at ou non, aux yeux d’Allah ils n’en sont pas des membres en raison de leurs actions. En accord aux dires du Messie Promis (a.s.), ils ne seront pas comptés parmi ses disciples au ciel.

Ainsi, vous devez analyser votre conduite et ne pas être coupables de dualité dans vos actions. Les gens qui en sont coupables doivent se purifier le cœur et se pardonner et se réconcilier afin d’attirer le plaisir d’Allah. Ils doivent informer le monde qu’ils ont opéré en leur personne une révolution spirituelle et morale, ayant prêté allégeance au Messie Promis (a.s.). Les responsables et les bénévoles de la Jalsa doivent être particulièrement vigilants et rehausser très haut la norme de leur moralité. Si jamais ils nourrissaient de la rancœur à l’endroit d’autrui durant les jours ordinaires, au cours de la Jalsa, ils devront faire le premier pas pour se réconcilier et se débarrasser le cœur de leur rancune d’antan, au lieu de se venger. Toute personne présente à la Jalsa est une invitée : tout responsable et tout bénévole doit se débarrasser de ses rancunes pour les remplacer par de hautes vertus et faire montre d’un grand sens de l’hospitalité. Les responsables doivent être plus tolérants. Ils doivent, à tout instant, se considérer comme des serviteurs. Les membres de la Jama’at ainsi que les participants de la Jalsa doivent, quant à eux, considérer les responsables comme des représentants de la Jama’at ; c’est à ce prix que l’on pourra mettre fin aux querelles et aux rancunes.

Je dois aussi annoncer que, malheureusement, certains titulaires de postes n’ont pas assumé leurs responsabilités. Je ne parle pas ici de la Jalsa : même durant les jours ordinaires, ils ne se sont pas acquittés de leurs devoirs. Au lieu de considérer le service à la religion comme une faveur divine, ils l’ont pris pour un poste mondain. C’est pour cette raison qu’on a dû les remplacer.

Si des personnes de cette catégorie sont présentes à la Jalsa, ils devront croître dans l’adoration et le souvenir d’Allah ainsi qu’en humilité. Même s’ils croient que la décision prise à leur encontre est injuste, ils doivent faire preuve d'humilité et se prosterner devant Dieu et se débarrasser de toute rancœur contre la Jama’at. Si la décision est mauvaise, sachez que Dieu est Omniscient : Il connaît le visible et l’invisible. Si l’on se prosterne en toute humilité devant Lui Il exaucera les prières et enlèvera les difficultés. N’oubliez pas que le poste en soi n’est pas la chose essentielle : l’action essentielle est de respecter les exigences du serment d’allégeance, que l’on soit un responsable ou un simple membre de la Jama’at. Le Messie Promis (a.s.) nous conseille ceci à ce propos : « Chers membres de ma Jama’at, qu’Allah soit avec vous ! Que le Très Puissant et Gracieux vous prépare pour le voyage vers l’Au-delà, tout comme Il l’a fait en faveur des compagnons du Saint Prophète Muhammad(s.a.w.). Sachez que le monde ne vaut rien ; maudite est cette vie vécue uniquement pour ce monde éphémère. Malchanceux est celui dont toute la tristesse et le chagrin sont pour ce monde. L’affiliation à ma Jama’at de celui qui est animé de ces sentiments est complètement futile ; car il est à l’instar de cette branche sèche qui ne portera pas de fruits.

Ô bienheureux ! Pratiquez avec ardeur ces préceptes qui m’ont été transmis et dont dépend votre salut. Considérez Dieu comme Unique et Sans Partenaire ; ne Lui associez personne, ni sur Terre ni au Ciel. Dieu ne vous interdit pas l'emploi des moyens [matériels] ; mais il est polythéiste celui qui abandonne Dieu pour placer toute sa confiance en ces moyens.

Dieu a annoncé, depuis les temps immémoriaux, que sans purification du cœur il n’y aura point de salut. Soyez purs de cœur, débarrassez-vous de toute inimitié et d’animosité qu’engendre l’égocentrisme. La Nafs Ammarah [l’âme qui incite au mal] de l’homme charrie d’innombrables immondices, la plus impure étant l’arrogance. S’il n’y a point d’arrogance, il n’y aura point de mécréant. Soyez humbles de cœur. Ayez de la sympathie pour l’humanité, puisque vous l'exhortez à prendre la voie du paradis. Vos conseils auront-ils d’effet si durant ces quelques jours sur terre vous leur souhaitez du mal ?

Observez les préceptes de Dieu la crainte au cœur, car vous aurez des comptes à rendre à cet effet. Suppliez Dieu au cours de la Salat afin qu’Il vous mène vers Lui et vous purifie le cœur. Car l’homme est faible ; et ce n’est que par la force de Dieu qu’il arrivera à se débarrasser du mal. Sans la force divine, il ne pourra se défaire d’aucun vice. L’islam ne signifie pas déclamer la kalimah [profession de foi] par tradition ; l’islam exige que l’on pose son âme sur le seuil de Dieu et qu’on Le préfère Lui ainsi que Ses préceptes à chaque aspect de ce monde. » 

Voilà la norme que nous devons tous tenter d’atteindre, que nous soyons des responsables, des bénévoles ou des membres de la Jama’at. Le Messie Promis (a.s.) nous a qualifiés de bienheureux, nous qui lui avons prêté allégeance. En s’attirant le plaisir d’Allah, nous nous sommes joints à la Jama’at du Messie Promis (a.s.). Vous qui êtes devant moi êtes considérés bienheureux par Dieu et vous avez été graciés par Lui pour avoir pu accepter le Messie Promis (a.s.). Vous avez prouvé votre mérite en acceptant le Messie Promis (a.s.) ; ceci est le premier pas et n’est pas la fin. Pour atteindre le but, il est important de mettre en pratique les enseignements offerts par le Messie Promis (a.s.). Tout en s’affairant dans son commerce et ses occupations, il faudra se souvenir de Dieu tout comme je l’ai dit. Allah ne nous interdit pas les emplois de ce monde ou le commerce : cela a son importance. Voire Allah interdit le monachisme et le fait de se couper de ce monde. Allah nous demande de vivre en ce monde, mais nous interdit de le préférer à la foi. La spiritualité doit en toute situation primer.

Tout ahmadi doit se souvenir que derrière son visage se trouve celui du Messie Promis (a.s.), de l’islam et de la Jama’at. Il incombe à tout ahmadi de protéger ces visages. Cette responsabilité incombe davantage à ceux à qui Allah a permis de servir la religion. N’oublions jamais cet avertissement du Messie Promis (a.s.) de ne pas ternir sa réputation après lui avoir prêté allégeance. Tout le monde doit se souvenir de cette injonction : il ne s’applique pas uniquement aux responsables. Les autres n’en sont pas exemptés. Le Messie Promis (a.s.) y a inclus tous ceux qui lui ont prêté allégeance : c’est pour cette raison qu’il ne doit pas y avoir de contradiction entre nos paroles et nos actions, sinon notre Bai’ah ne sera qu’une simple déclaration verbale et notre participation à la Jalsa ne sera qu’une activité mondaine. Je présente ici une prière du Messie Promis (a.s.) qui révèle son inquiétude à l'égard de ses disciples. Il déclare : « Ceci est la prière que je ferai tant que je vivrai : « Ô Allah purifie les cœurs des membres de ma Jama’at, accorde-leur Ta grâce et débarrasse leurs cœurs de toute méchanceté ou rancœur, les remplaçant par l’amour mutuel. » Je suis certain que cette prière sera exaucée et qu’Allah ne la laissera pas partir en vain. »

 Nous devons prier qu’Allah fasse que cette prière soit exaucée en notre faveur et en faveur de nos descendants et qu’ils en profitent jusqu’à la fin des temps. Nous allons aussi devoir agir pour que cette prière soit exaucée en notre faveur. Nous allons aussi devoir rectifier notre conduite et prier avec une grande ferveur. Qu’Allah nous en accorde à tous la possibilité.

Nous devons aussi prier que la deuxième partie de la prière du Messie Promis (a.s.) ne soit pas exaucée en notre faveur. Il déclare : « J’ai aussi prié en ces termes : « Si Allah sait qu’untel est un damné éternel et n’est pas destiné à se purifier et à acquérir la crainte de Dieu, en ce cas ô mon Seigneur, détourne-lui de moi tout comme il s’est détourné de Toi et replace-le par quelqu’un d’autre. Apporte quelqu’un d’autre dont le cœur est doux et qui souhaite Te rencontrer. »

Qu’Allah nous protège de toute situation qui pourrait nous détourner d’Allah et de Son envoyé. Qu’Il protège notre foi, voire qu’Il la renforce davantage et que nous profitions de toutes les prières faites par le Messie Promis (a.s.) en faveur de ses suivants. Priez aussi que la Jalsa soit bénie et que [les participants] soient à l’abri de tout mal. Il faudra aussi être vigilant durant ces jours et surveiller ses alentours. Qu’Allah nous protège des animosités de tout méchant et de la jalousie de tout envieux.

(Le site www.khuddam.fr prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)© Tous droits réservés - 2016 - Site officiel de la Majlis Khouddam ul Ahmadiyya de France


Promesse d'un Khadim

اَشْھَدُ اَنْ لَّا اِلٰہَ اِلَّا اللّٰہُ
وَحْدَہٗ لَا شَرِیْکَ لَہٗ
 وَاَشْھَدُ اَنَّ مُحَمَّدً ا
  
ٗعَبْدُ ہٗ وَرَسُولُہ

Je jure solennellement que je serai toujours prêt à sacrifier ma vie, mes biens, mon temps et mon honneur pour la cause de ma foi, de mon pays et de ma communauté. De même je serai toujours prêt à offrir n'importe quel sacrifice pour maintenir l'institution du Califat. Et je considère essentiel de me soumettre à toutes décisions et ordres conformes aux préceptes Islamique que me donnerai le Calife regnant.