Au Nom d'Allah, le Gracieux le Miséricordieux


Jeunes Musulmans qui croient au Messie Promis, Mirza Ghulam Ahmadas

Les cinq piliers de l’Islam

 

Dans cette partie nous allons étudier les cinq piliers de « l’Islam » ou les actes d’adorations. Imane représente la foi, tandis que l’Islam représente la pratique d’après sa foi. Notre foi et notre pratique complètent notre religion.

Les cinq piliers de l’Islam sont définis par le Hadith suivant du Saint Prophètepssl:

بنی الاسلام علی خمس شھادۃ ان لا الہ الا اللہ وان محمدا عبدہ ورسولہ واقام الصلوۃ وایتائ الزکوۃ وحج البیت وصوم رمضان

Traduction:L’Islam est fondé sur cinq piliers:

  1. Attester qu’il n’y a d’autre Dieu excepté Allah et que Muhammadpssl est Son Serviteur et Son Messager (La Déclaration de la Foi)
  2. L’Observance de la Prière (Prières Quotidiennes)
  3. Payer la Zakat
  4. Le pèlerinage de la Hajj, de la Maison de Dieu
  5. Jeûner pendant le mois de Ramadhân

 

(Bukhari-kitabul-Wahee)

La Déclaration de la Foi - Le Kalimah

Le Kalimah ou la Déclaration de la Foi est donné ci-dessous:

لاالہ الا اللہ محمد رسول اللہ

Traduction: J’atteste que nul n’est digne d’être adoré excepté Allah, Mohammadpssl est Son Serviteur et Messager.

Dans le Hadith précédent, la croyance en Dieu et en Ses prophètes implique la foi et son affirmation verbale. On remarque aussi que dans ce Hadith, faire de ce principe la base de nos actions a été prévalu. Après Allah, ce Hadith mentionne spécialement le nom du Saint Prophètepssl comme son Messager. Le Kalimah est suivi des quatre actes d’adoration présentés ci-dessous:

L’Observance de la Prière - Prières Quotidiennes

Le premier et le plus important des actes d’adoration est la Prière ou la Salat qui signifie Glorification et Louange. Le but de la Salat est d’établir une relation personnelle avec Dieu, se purifier de l’intérieur et d’implorer Son aide en toutes sortes de difficultés. Mais pour atteindre cet objectif, nous devons essayer de transformer notre Salat en une Salat parfaite.

D’après le Saint Prophètepssl une Salat parfaite est celle durant laquelle l’attention de l’adorateur atteint son apogée, comme s’il est en train de regarder Dieu ou du moins comme si Dieu est en train de le regarder.

La Salat est en effet, l’essence de la vie spirituelle. Le Saint Prophètepssl dit dans un de ses Hadiths que la Salat est le Mi’raaj (l’ascension spirituelle) des croyants.

Payer la Zakat

Payer la Zakat est le second acte d’adoration en Islam. Elle est prélevée sur les économies, sur l’or et l’argent à raison d’un taux de 2,5 % par an. La Zakat signifie la purification de nos biens et l’augmentation de bonnes actions.

En payant la Zakat, le riche réserve une partie de ses économies pour le pauvre en purifiant ainsi ses économies. On fournit ainsi aux pauvres une assistance financière pour les aider à augmenter leur niveau de vie.

En bref, la Zakat joue un rôle primordial dans la régulation de la richesse nationale et dans la protection de la société contre les problèmes sociaux nés de la répartition inégale de la richesse.

Le Pèlerinage de la Maison de Dieu – Hajj

Le Hajj ou le pèlerinage à la Mecque est obligatoire pour tous les musulmans adultes (au moins une fois dans sa vie) qui ont les moyens d’entreprendre ce voyage et qui peuvent se rendre sans danger à la Mecque (3:98). Le Hajj commence dix semaines après l’Eid-ul-Fitr. Par conséquent, il commence le huit et continue jusqu’au douze du mois lunaire de Dhul-Hijjah.

Le pèlerinage de ces endroits sacrés est associé au sacrifice fait par les prophètes Ibrahimas (Abraham) et son fils Isma’eelas. Avec le Hajj sont aussi associées les traditions sacrées de sacrifice du Saint Prophètepssl. Ce pèlerinage offre une opportunité en or aux musulmans de divers pays et de diverses races, de se rencontrer et de discuter sur les sujets d’intérêt mutuel et national.

La Sainte Hajj

Le point central du Hajj, est le premier endroit d’adoration de Dieu construit dans le monde dans les temps préhistoriques. Il a été reconstruit par les prophètes Ibrahimas et Isma’eelas environ quatre mille ans auparavant. Tous les musulmans du monde entier se tournent vers cette Hajj pour offrir leurs prières (la Qiblah).

Les différentes cérémonies du Hajj vous sont résumées ci-dessous:

Ihraam et Talbiyyah

Le Hajj commence lorsque les pèlerins atteignent certains endroits déterminés proche de la Mecque. Les pèlerins (seulement les hommes) se vêtissent de l’Ihraam, c’est-à dire de deux draps sans couture et récite le Talbiyyah qui consiste à lire les vers suivants à voix haute:

لَبَّیْکَ اَللّٰھُمَّ لَبَّیْکَ

Je suis là, O Allah je suis là

لَبَّیْکَ لَا شَرِیْکَ لَکَ لَبَّیْکَ

Je suis là, tu n’as pas de partenaire, je suis là

اِنَّ الْحَمْدُ وَالنِّعْمَۃَ لَکَ وَ الْمُلْکَ لَا شَرِیْکَ لَکَ

En effet, toutes les louanges et les récompenses sont à Toi, et le Royaume est à toi Tu n’as pas de partenaire

Tawaaf de la Hajj et Sa’ee entre Safa et Marwah

Les pèlerins accomplissent le Tawaaf de la Hajj en faisant sept fois le tour de celle-ci dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, en démarrant de la «Pierre Noire». Ensuite, ils accomplissent le Sa’ee en parcourant le chemin entre les collines Al-Safaa et Al-Marwah situées près de la Hajj, en mémoire de Hadhrat Hajirahas qui, dans l’espoir de trouver de l’eau, parcourut cet endroit en courant.

Ensuite de la Mecque ils partent vers Minaa, une plaine située à quatre miles au sud de la Mecque. Le lendemain après la prière de Fajr, ils partent pour Arafaat.

Séjour à Arafaat

Lors de leur séjour à Arafaat ils prient de l’après-midi du 9 du mois de Dhul Hijjah jusqu’au coucher du soleil. C’est là où le Saint Prophètepssl délivra son sermon d’adieu. Sur leur chemin du retour vers la Mecque, ils prient à Muzdalifah, et séjourne à Minaa le 10 du mois de Dhul Hijjah.

Séjour à Minaa

Les pèlerins séjournent à Minaa le 10 du mois de Dhul Hijjah, où tout d’abord ils accomplissent la cérémonie de Ramy-al-Hijaar, l’acte symbolique consistant à frapper le Diable en jetant des petits cailloux sur les trois piliers symbolisant Satan.

Ensuite, les pèlerins sacrifient leurs animaux, puis se rasent leurs cheveux et enlèvent l’Ihraam et se vêtissent de vêtements normaux. Ce jour-là, les musulmans de toute la planète célèbrent l’Eid-ul-Ad-hia. Avant que le jour du 10 du mois de Dhul Hijjah se termine ils accomplissent le Tawaaf et le Sa’ee pour la seconde fois à la Mecque et retournent à nouveau à Minaa.

Le Tawaaf d'adieu à la Mecque et le Hajj

 

Après avoir séjourné un ou deux jours de plus à Minaa, les pèlerins retournent à la Mecque le 12 ou le 13 du mois de Dhul Hijjah et accomplissent le Tawaaf d’adieu de la Hajj, qui marque l’accomplissement de leur Hajj.

L‘Umrah

Contrairement au Hajj qui doit être accompli pendant les jours prescrits pour cela, l’Umrah peut être accompli à n’importe quelle période de l’année. Cela implique aussi le port de l’Ihraam, le Tawaaf de la Hajj et le Sa’ee entre les collines Al-Safaa et Al-Marwah.

Jeûner Pendant le Mois du Ramadhân

Jeûner pendant le mois du Ramadhân est obligatoire pour tous les musulmans. Ceux qui sont malades, ou en voyage en sont exemptés. Cependant, ils doivent rattraper ces jours durant les autres jours de l’année. Ceux qui sont vraiment dans l’incapacité de jeûner (c.-à-d trop vieux ou trop faible), doivent nourrir un pauvre chaque jour qu’ils ne jeûnent pas.

(2:184-186)

Jeûner Volontairement

En plus des jeûnes obligatoires, nous pouvons jeûner volontairement quand nous le voulons. Toutefois, il y a communément six jours de jeûnes qui sont observés volontairement au commencement du mois lunaire de Shawwaal (le mois suivant celui du Ramadhân), comme pratiqué par le Saint Prophètepssl.

Le jeûne est une source de beaucoup de bénédictions. Quelques-unes d’entres-elles vous sont résumées ci-dessous:

Les Bénédictions du Jeûne

Le jeûne éloigne du mal: En jeûnant, un musulman s’abstient même de ses besoins vitaux et légaux uniquement pour la cause de Dieu. Ainsi, il devient facile pour lui de s’éloigner des actes illégaux et des mauvaises actions interdites par Dieu.

Le jeûne encourage l’autodiscipline et la sympathie humaine

Le jeûne encourage l’autodiscipline et la persévérance. Il renforce aussi les liens de la sympathie humaine, particulièrement envers les pauvres. Pendant le Ramadhân, le Saint Prophètepssl était très généreux et très charitable.

Le jeûne favorise l’élévation spirituelle

Le jeûne favorise l’élévation spirituelle et l’amour d’Allah et de Ses serviteurs. D’après le Saint Prophètepssl, Allah lui-même devient la récompense d’un croyant qui jeûne, en pardonnant ses péchés et en acceptant ses prières.

Le jeûne améliore la santé physique: Le jeûne apporte un changement sain dans notre corps et permet d’avoir une meilleure santé.

La Nuit du Décret

Cette nuit, Dieu accepte plus volontiers nos prières et pardonne ceux qui peuvent trouver la Lailat-ul Qadr ou la Nuit du Décret, qui peut être n’importe laquelle des dix dernières nuits du Ramadhân.

L’Itikaffe

On appelle Itikaffe le fait de se retirer dans une mosquée, durant les dix derniers (minimum trois) jours et nuits du Ramadhân dans le but d’adorer Dieu et de se souvenir de Lui.

Nous louons Dieu et invoquons Ses bénédictions sur Son noble Messager, le Saint Prophète Muhammad (saw).

Assimilable à un océan d'eau purifiante, le Ramadan exerce ses vertus sur le musulman qui s'y plonge allègrement pour le transporter au cœur de la réalité de la foi islamique, laquelle va éclairer la nuit de son éloignement et oubli du Divin, de la lumière bénie de la rencontre avec Lui. Le Ramadan permet au musulman qui jeûne sincèrement, dans l'unique dessein de plaire à son Seigneur, de vivre de manière synoptique l'Islam, et de réaliser à travers ses expériences spirituelles que sont les rêves, visions, révélations ou autres dévouements que son Dieu est Vivant, prêt à manifester Son Existence, si certaines conditions sont satisfaites.

 Nous louons Dieu et invoquons Ses bénédictions sur Son noble Messager, le Saint Prophète Muhammad.

 

 

Assimilable à un océan d'eau purifiante, le Ramadan exerce ses vertus sur le musulman qui s'y plonge allègrement pour le transporter au cœur de la réalité de la foi islamique, laquelle va éclairer la nuit de son éloignement et oubli du Divin, de la lumière bénie de la rencontre avec Lui. Le Ramadan permet au musulman qui jeûne sincèrement, dans l'unique dessein de plaire à son Seigneur, de vivre de manière synoptique l'Islam, et de réaliser à travers ses expériences spirituelles que sont les rêves, visions, révélations ou autres dévouements que son Dieu est Vivant, prêt à manifester Son Existence, si certaines conditions sont satisfaites

 

Durant tout un mois, le Ramadan somme le musulman de placer Dieu au centre de ses moindres pensées, faits et gestes, et de Lui accorder la prééminence qu'Il mérite de droit sur toute chose. Comme le dit si bien la Thora - Par le droit que Je vous ai accordé, Je vous aime ; et par le droit que J'ai sur vous, Aimez-moi. En Islam, la pointe ultime de l'expression de cet amour se matérialise dans la réalisation du crédo - La ilaha illallahou, dont la signification est : Nul n'est digne d'être adore, si ce n'est Dieu. à cet égard, le Ramadan signe la saison d'un vent dont le rôle est d'attiser le feu sournois de cet amour qui rampe dans les cœurs des musulmans pour les embraser. Le Ramadan est la saison de l'amour pour Dieu, dont le fruit est Dieu Lui-même. Selon l'Islam, pour acquérir ce fruit, il est indispensable de reconnaitre justement le véritable Dieu Qui S'est révélé à tous les Prophètes, de comprendre Qui Il est, et d'apprécier Son Unicité ; car cette compréhension va dicter l'attitude et le comportement du croyant pour le conduire naturellement à la soumission totale devant Dieu.

Le sermon du 27 août 2010 de Sa Sainteté le Calife avait pour thème les dix derniers jours du Ramadan et la Layla-tul-Qadr (la Nuit de la Destinée). D’emblée, Sa Sainteté le Calife présenta les versets suivants de la Sourate Al-Qadr:

«Assurément, Nous l’avons fait descendre pendant la Nuit d’Al-Qadr. Et qu’est-ce qui te ferait savoir ce qu’est la Nuit d’Al-Qadr ? La Nuit d’Al-Qadr vaut mieux que mille mois. Durant celle-ci descendent les anges et l’Esprit avec le décret de leur Seigneur concernant chaque chose. Tout est paix – et il en sera ainsi jusqu’à la naissance de l’aube.»

L'importance des dix derniers jours du Ramadan 

Les dix derniers jours du Ramadan ont une grande importance, car il s’y trouve la nuit du décret ou de la destinée (Laylat-ul-Qadr). Lorsque le regard de Dieu tombe sur Ses serviteurs choisis durant cette nuit, ces derniers passent par des états spirituels des plus éminents et sont récipiendaires de faveurs divines. Les musulmans sincères comprennent l’importance de ces jours;ainsi ceux qui ont été négligents durant les 20 premiers jours essayent de se rattraper et accordent une grande importance aux prières surérogatoires.

Le Saint Prophète Muhammadpssla souligné l'importance de ces 10 derniers jours du Ramadan. Mais si l'on se contente de faire des efforts uniquement au cours de cette période pour négliger les autres jours de l'année, serait-on considéré comme un véritable croyant ? Dieu annonce par ailleurs qu'Il a créé les djinn et les hommes pour qu’ils L’adorent. C’est le but véritable que doit avoir en tête le croyant. S’Il le désire Dieu pourra le rassurer en lui accordant Ses faveurs spéciales au cours de cette nuit. Il s'attend à ce que l'homme s'acquitte de son engagement en tant que serviteur et adorateur. Et lorsque Son serviteur fera des efforts conséquents, Il exaucera certainement ses prières et lui accordera la«Layla-tul-Qadr».Dieu respecte toujours Ses promesses, et s'il y a des lacunes quelque part c'est toujours de la part de l'homme.

S'il réussit dans son entreprise, la «Layla-tul-Qadr» transformera le croyant complètement. Mais celui qui déclare que la «Layla-tul-Qadr» lui suffira et que ce ne sera plus la peine de prier est en train de se leurrer. De nombreux hadiths évoquent les efforts conséquents du Saint Prophète Muhammadpsslau cours de ces 10 derniers jours du mois duRamadan. Connaissant l'importance de cette nuit bénie il encouragea les membres de sa famille à être régulier dans les prières tahajjud. Qu'Allah fasse que nous puissions créer cette atmosphère spirituelle dans nos maisons et en notre for intérieur. Il est aussi dit dans les hadiths que les péchés de celui qui jeûne avec foi et pour avoir le plaisir de Dieu sont pardonnés. Pour que ses jeûnes soient acceptés le croyant doit être ferme dans sa foi, cherchant à chaque instant le plaisir de Dieu.

La Layla-tul-Qadr (Nuit de la destinée) et les dix derniers jours du Ramadan

Dans un hadith le Saint Prophète Muhammadpssldéclare que si l'on a été négligeant durant les 20 premiers jours du Ramadan l'on doit se rattraper durant les 10 derniers. Certains récits rapportent qu’il a dit que la «Layla-tul-Qadr» se trouve dans les sept premiers jours de la dernière décade duRamadan;dans d'autres il est dit qu'elle se trouve dans les sept derniers jours. Le Saint Prophète Muhammadpssla aussi dit que la «Layla-tul-Qadr» se trouve dans les nuits impaires de ces 10 derniers jours.

Selon la sourate Al-Qadr la «Layla-tul-Qadr» vaut plus que 1000 mois. Cela implique que les prières de cette seule nuit sont meilleures que toutes les prières demandées par le croyant au cours de sa vie. La sourate Al-Qadr fait aussi mention du lien spécial entre la «Layla-tul-Qadr» et le Saint Coran en affirmant: «Assurément, Nous l’avons fait descendre pendant la Nuit de Al-Qadr.» La révélation du Saint Coran débuta au cours du Ramadan, et l'ange Gabriel venait faire réciter au Saint Prophète Muhammadpssltout le Coran qui avait été révélé jusqu'alors. Avant l'avènement du Saint Prophète Muhammadpsslles ténèbres régnaient sur terre et sur mer. La direction de la part de Dieu se faisait âprement sentir, d’où la révélation du Saint Coran. Ceci a été mentionné dans les versets suivants:

«ā Mīm (Le Très-Louable, le Seigneur de l’Honneur). Par ce Livre explicite. Vraiment, Nous l’avons révélé en une Nuit bénie. Vraiment, Nous avonsdepuis toujours averti. Toutes les questions de sagesse y sont décidées, parNotre propre commandement. En vérité, Nous avons toujours envoyé des Messagers, comme une miséricorde de la part de ton Seigneur. En vérité, Il est Celui Qui Entend Tout, l’Omniscient»

(Le Saint Coran, chapitre 45, versets 2 à 7)

Mille quatre cents ans de cela le Saint Coran a dissipé l'obscurité qui régnait sur Terre ; cette période de renouveau spirituel est aussi appelée « Laylat-ul-Qadr ».

Commentant sur cet aspect de la Nuit de la destinée, Hadrat Mirza Ghulam Ahmad, Messie Promisasdéclare:

(Le Saint Coran, chapitre 2, verset 11).

La stimulation de l’intelligence et de la compréhension rend leur état postérieur pire que leur état antérieur;c’est ce que nous voyons à l’époque de chaque prophète. Ces derniers sont accompagnés d’anges, qui par des impulsions intérieures, stimulent le monde en générale. Les fils de la droiture sont attirés vers les prophètes ; et quant à la progéniture de Satan et des malveillants, elle sort de son état de négligence et se tournent certes vers la droiture, mais en raison de ses défauts, elle ne se penche guère vers la vérité.

Ainsi, l’action des anges qui accompagnent le réformateur céleste a de l’effet sur chacun. Mais elle agit positivement sur les âmes pieuses et négativement sur les méchants. Et le verset «il y a une maladie dans leur cœur et Allah a aggravé leur maladie» cité plus haut évoque ces effets contradictoires.

Il est essentiel de comprendre que la nomination de chaque prophète augure une«Layla-tul-Qadr »durant laquelle ce prophète et le livre qui lui est offert descendent du Ciel. Ces prophètes sont aussi accompagnés d’anges. Mais la plus grande «Layla-tul-Qadr» fut celle accordée à notre Saint Prophète Muhammadpssl. En vérité le pan de cette «Layla-tul-Qadr»s’entend de la période du Saint Prophète Muhammadpssl jusqu’au Jour de la Résurrection. Et toute stimulation de sentiments et facultés intellectuelles qui s’étend de cette période jusqu’à nos jours est le résultat de la «Layla-tul-Qadr». La seule différence est que la stimulation des facultés intellectuelles des vertueux est parfaite et saine. Cette même stimulation à un effet pernicieux sur les facultés des méchants. Lorsque le suppléant du Saint Prophète Muhammadpssl est envoyé au monde cette impulsion prend de l'ampleur et agit. Elle commence à agir invisiblement sur les facultés de l'homme alors que ce suppléant se trouve encore dans l'utérus de sa mère. Et chacun reçoit ces impulsions dans la mesure de ses facultés. Lorsque le suppléant reçoit toutes ses prérogatives l’amplitude de cette stimulation s’accentue dans une grande mesure.

(Le Saint Coran, chapitre 44, verset 5).

C'est-à-dire, toute parole de sagesse et de connaissances seront divulguées au cours de cette «Layla-tul-Qadr» qui va durer jusqu'au Jour de la Résurrection. Le monde regorgera de connaissances étonnantes et d'inventions des plus extraordinaires. Et elles seront mises en application selon les capacités et les aptitudes intellectuelles de tout un chacun. Mais tout cela va se faire par l'entremise de ces impulsions puissantes au cours de la période de l'apparition du suppléant du Saint Prophète Muhammad pssl. Ce même verset a été explicité en détail dans la sourate Al-Zizal. Cette dernière a été révélée après la sourate Al-Qadr afin de mettre en évidence la pratique de Dieu, à savoir que la parole divine et le prophète sont envoyés au cours de la «Layla-tul-Qadr». Les anges sont envoyés au cours de la même période ; et par l'entremise de ces derniers il y a une impulsion qui pousse les gens vers la vertu. Depuis la période obscure de l’égarement jusqu'à l'aube, les anges s’appliquent à attirer les âmes pures vers la vérité.

(Ruhani Khazain, volume 3, page 155-160, Izalah Auham première partie)

Ils sont nombreux aujourd'hui parmi les musulmans a déclaré qu'on a besoin d'un réformateur ou du califat au sein de l'Islam afin de guider les musulmans. Mais malheureusement ils ne font pas l'effort de méditer sur les paroles du Messie Promisas. Les oulémas de son époque affirmaient eux aussi qu’un guide spirituel se fait attendre. Mais lorsque Hadrat Mirza Ghulam Ahmad se proclama Messie et Imam Al-Mahdi, il fut rejeté par ces mêmes oulémas qui appelaient de leurs vœux la venue du choisi de Dieu. D'autres, à l'instar de Hadrat Maulvi Nur-Ud-Dinra et de Hadrat Shahibzada Abdul Latif ra, l’acceptèrent en dépit de la distance qui les séparait de Qadian. La maladie de ceux qui sont orgueilleux s'aggrave davantage avec la venue d'un prophète de Dieu. Ces fourbes peuvent certes encourager les autres à faire le bien mais leurs paroles n'ont pas d'effet puisqu'elles sont dénuées de toute spiritualité. Au nom de la religion on est en train de faire couler le sang. L'apparition de ces aspects positifs et négatifs concernant la religion sont autant de preuves que le choisi de Dieu est venu et que cette «Laylat-ul-Qadr» est apparue.

La «Laylat-ul-Qadr» du Saint Prophète Muhammadpssls'est manifestée de nouveau avec l'avènement du Messie Promisas. Il incombe aux ahmadis et à tous les musulmans de la Ummah la respecter afin de profiter des faveurs perpétuelles du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Aveuglés par leur orgueil, nos ennemis nous persécutent et désirent notre destruction. Mais l'on ne peut détruire les Jama’at de Dieu. Qu’Allah fasse que cette période de persécution soit suivie de la «Laylat-ul-Qadr», qui procurera certainement la victoire à la communauté et sera source de paix.

Ce monde est un lieu des épreuves et des testes. On ignore tout ce que les secondes à venir nous resservent comme difficultés, embarras, obturations et entraves. Même si par hasard un homme arrive à être averti sur les dangers qui le guettent, il n’arrive pas avoir le pouvoir de se protéger contre ces malheurs par ses propres moyens ou par sa propre force. Quelle importance peut-on accorder à l’homme? Il n’est propriétaire de rien. Ses capacités intellectuelles ou d’autres lui tous accordés par Dieu. Il peut les ôter, arracher ou paralyser quand Il veut le faire.

 Ensuite, il y a d’autres fléaux, des catastrophes, des désastres ou des adversités naturelles qui dépassent la capacité de toute l’humanité à plus forte raison celle d’un individu. En bref, autant vous méditerez sur vous-même autant votre impuissance et la grandeur, la Miséricorde et la connaissance divine deviendront plus manifestes et évidentes pour vous. L’Egoïsme et l’arrogance perdront automatiquement toute leur place. C’est pour cela tout homme ayant la connaissance divine cherche toujours l’aide et la protection d’Allah. L’homme le plus doué en connaissance divine est le Saint Prophètepssl et si on jette un regard sur sa vie on constatera que chaque moment de sa vie était consacré au rappel divin et aux invocations qu’il observait fréquemment.

On croit généralement que la prière est liée avec les malheurs et les fléaux. Les gens se tournent vers les invocations, les aumônes ou les sacrifices financiers lorsque les malheurs et les calamités tombent. Pourtant si on analysait avec un regard objectif, l’on verrait que l’homme a gravement besoin en permanence de l’aide et du soutien divins. Il est dit dans le Hadith:

«Chaque prière qui est faite avant-même que le malheur ne tombe est exaucée car, lorsque le danger et la crainte s’installent tout le monde se tourne vers Allah et vers les invocations. Celui qui prie au moment de la tranquillité et de la paix, mérite véritablement la béatitude.»

De même le Messie Promisas dit:

«L’homme doit se consacrer à la prière sans-même qu’une difficulté s’installe car comment peut-il s’informer sur le plan de Dieu et ce qu’il pourrait arriver le lendemain. C’est pour cela prier d’avance afin que vous soyez protégés. Parfois le malheur tombe si brusquement qu’on n’a même pas l’occasion de prier. Alors si on a déjà prié donc elle pourra servir dans les moments difficiles.»

En parlant de l’obligation du jeûne du mois de Ramadan ainsi que ses bénédictions le Saint Coran annonce au même endroit la proximité de Dieu en disant:

«J’exauce la prière de celui qui prie et lui répond aussi.»

Pourtant Dieu est Celui Qui exauce les prières et répond aux prières depuis toujours, mais entre les versets mentionnant le Ramadan, parler de l’exaucement des prières donne une nouvelle impulsion à ce sujet. Et projette une lumière sur le rapport profond entre le jeûne et l’exaucement de la prière.

Ici on doit remarquer un autre point très important. En effet ici Allah annonce une nouvelle en s’adressant spécifiquement au Saint Prophètepssl:

«Lorsque Mes serviteurs te demandent à propos de Moi, Je suis certainement tout près d’eux. Je réponds à l’appel de celui qui M’appelle.»

En effet Dieu nous enjoigne ici de prendre le Saint Prophètepssl comme intermédiaire parce que sa personne est bénie aussi, chaque seconde de sa vie témoigne qu’il jouissait d’un rapport vivant, sincère et parfait avec Dieu. Il lui avait été accordé un exaucement extraordinaire de ses prières. C’est grâce à ses prières miraculeuses que les gens spirituellement morts furent ressuscités après plusieurs siècles. Les paroles précieuses sortirent des bouches des sourds et des muets. Alors on nous enseigne ici: ‘Si nous voulons que nos prières soient aussi exaucées, que Dieu accepte nos pleurs et fait descendre Ses Grâces, Ses Bénédictions et devienne notre soutien et notre aide alors il est primordial que nous apprenions cette astuce avec le Saint Prophètepssl, que nous apprenions les invocations qui discernent l’honneur d’être acceptées aux yeux d’Allah ! Grâce à cette soumission, et cette docilité, cet exorcisme et ces invocations chériront aux yeux d’Allah. Ainsi nos invocations prendront de l’aile pour être exaucer auprès de Dieu Munificent et Mécène et fourniront des moyens pour redresser les affaires spirituelles et mondaines.

Les Invocations Saines

Les prières précieuses du Saint Prophètepssl sont préservées dans les Hadith. En voici certaines et nous souhaitons que les fidèles durant le mois de Ramadan, par leur biais tacheront d’acquérir les bénédictions liées à ces prières.

Hadhrat Aboubakar Siddiquera raconte qu’une fois il demanda au Saint Prophète Muhammadpssl de lui apprendre quelques formules qu’il puisse réciter tous les matins et les soirs. Le Saint Prophètepssl répondit:

«Ô Allah! Seigneur et Créateur des cieux et de terre, Celui qui connaît le visible et l’invisible, Seigneur et Maître de tout : Je me porte témoin que personne n’est digne d’être adorer à part Toi. Je cherche Ta protection contre mon âme ainsi que contre le Satan et ses compagnons.»

Le Saint Prophète Muhammadpssl lui dit:

«Récites ces formules matin, soir et aussi lorsque tu iras au lit.»

Hazrat Aichara dit:

«Le Saint Prophètepssl choisissait les formules les plus compréhensives, justes, avérées par rapport aux besoins humains.»

Cette prière est racontée par Hadhrat Anasra. Il dit que le Saint Prophètepssl avait l’habitude de formuler une prière comme suit:
 

«Allahoumma A’atina fiddounya Hasanatan wa fil A’akhirati Hasanatan waquina Azabannar: Ô Allah! Accorde nous les mérites d’ici bas et aussi à l’au-delà et protège nous contre le châtiment de feu.»

Alors, c’était l’habitude de Anasra que chaque fois qu’il formulait une prière il l’ajoutait aussi le mot «hasnatan». Dans cette prière très belle comporte une importance primordiale qui d’un côté apporte le mérite à tout bonheur et de l’autre protège contre tout danger. Hadhrat Tariqra raconte qu’une fois une personne vint chez le Saint Prophètepssl et demanda ce qu’il devait formuler en priant son Seigneur. Le Saint Prophètepssl lui demanda de réciter la formule suivante:

«Ô Allah! Accorde moi Ton pardon ainsi que Ta Miséricorde. Accorde-moi aussi Ta protection ainsi que Ta munificence.»

Le Saint Prophètepssl ajouta:

«Cette prière réunira pour toi les mérites de ce monde et ceux de l’au-delà.»

Hadhrat Aboul Fadal Abbas bine Abdoul Muttalibra, l’oncle du Saint Prophètepssl raconte:

«Je demandai au Saint Prophètepssl de m’apprendre quelque chose ce que je dois demander à Allah.» Il répondit: «Demande à Allah Sa protection.»

Hadhrat Abbasra raconte qu’il retourna encore chez lui et réitéra de nouveau la même demande alors le Saint Prophètepssl répondit:

«Ô! Abbas, ô! Oncle du Prophète d’Allah tu dois implorer la protection d’Allah dans ce monde et à l’au-delà.»

Qu’Allah soit loué ! Quelle éducation louable le Saint Prophètepssl avait inculqué chez ses compagnons et quel amour divin avait-il cultivé en eux! Regardez comment apprenaient-ils les astuces des invocations avec le Saint Prophètepssl et comment ils étaient curieux de savoir les manières par lesquelles le Saint Prophètepssl avait l’habitude de prier. Ils cherchaient à savoir, quelles étaient les prières spéciales que le Saint Prophètepssl avait l’habitude de faire. Ce modèle auguste et ce zèle pur sont comme une torche dans l’obscurité pour nous.

Hadhrat Shahb Bine Hochabra raconte qu’il demandai Hadhrat Oummou Salamatara, oummoul Mouminine, La mère des fidèles que lorsque le Saint Prophète Muhammadpssl venait chez elle quelle invocation formulait-il trop fréquemment. Elle ditqu’il disait:

«Ya Mouqallibabal qoloubi sabbite qualbi a ’la dinika: Ô celui qui contrôle les cœurs accorde mon cœur la persévérance par rapport Ta religion.’»

Cette prière devient plus en plus importante à cette époque que nous vivons du matérialisme où les idées infernales partout prennent l’engouement et la force. Les forces méphistophéliques et lucifériennes utilisent font de leur mieux pour égarer les gens de la religion d’Allah.

Hadhrat Abdullah bine Amar bine Ala’asra raconte que le Saint Prophètepssl dit:

«Ô Allah! Toi Qui contrôle les cœurs, tourne nos cœurs vers Ta soumission et Ton obéissance.»

Les invocations du Saint Prophète Muhammadpssl sont mentionnées dans les livres de Hadith. Nous espérons que les frères chercheront les grâces divines extraordinaires après les avoir mémorisés. Mais ici nous nous voudrons mettre une emphase sur un autre aspect de la miséricorde du Saint Prophètepssl. Ses mansuétudes n’ont pas de limite et il nous impossible de les cerner. Prenez la peine de réfléchir comment son regard de commisération tombe sur les plus faibles des peuples qui n’arrivaient pas à mémoriser ces invocations malgré leur volonté de les apprendre toutes.

Hadhrat Abou Oumamjara raconte:

«Le Saint Prophètepssl avait l’habitude de faire constamment les invocations et il était impossible pour nous de les mémoriser tous. Nous lui demandâmes: ‘Ô Prophète d’Allah! vous avait prié inlassablement nous n’avons pas le pouvoir de les mémoriser.’ Alors le Saint Prophète Muhammadpssl dit: ‘Ne voudriez vous pas que je vous informe d’une prière qui est plus lourde que toutes ces prières. Vous devez formuler ainsi : Ô! Allah je Te demande tout bien qui fut demandé par Ton Prophète et je cherche Ton refuge de tout malheur qui fut cherché par Ton Prophète et c’est Toi seul qui es digne de chercher le refuge et personne n’a le pouvoir et la prédominance à part Allah.»

Gloire à Allah, combien de faveurs du Saint Prophètepssl que nous jouissons! Combien Il est compatissant car il nous a appris de telles prières compréhensives!

Ô ! Allah Ton cher Prophète formulait ces invocations, nous ne sommes que Tes serviteurs faibles et les suivants miséreux de Ton Prophète accorde nous le pouvoir d’implorer devant Toi par les mêmes formules. Et qu’à travers elles Ta munificence continue à nous ravitailler tout moment. Toi, qui entends toujours les prières.

Le mois de Ramadan est celui au cours duquel à été révélé Coran comme guide pour l'humanité avec des preuves claires sur la direction et le discernement... (Saint Coran, 2:18).

Le mois de Ramadan est de remit Pour le croyant musulman, cela est synonyme de jeûne, de remémoration intense de Dieu et d'altruisme décuplé. Il signifie aussi lecture et étude approfondie du Saint Coran - lesquelles doivent se faire dans un esprit de remise en question, non seulement de soi-même mais aussi du monde en général en se référant aux balises coraniques.

A cote de la dimension purement cultuelle vouée au Dieu Unique, qui exige du musulman l' abandon de toute forme d'idolâtrie, d'iconolâtrie et de séductions concupiscentes aptes à voùer Dieu, il existe une autre qui l'interpelle à œuvrer dans un élan de miséricorde et de pure bonté au bien être des créatures de Dieu, en particulier de ses semblables. Il est impossible dans le bref espace d'un article de tout dire sur le Ramadan. Aussi, avons-nous choisi une approche thématique aux menaces surtout d’ordre socioéconomique qui mettent en péril la paix dans le monde.

A la veille de l'an 2000, le monde va mal - tempêtes économiques, séismes financiers, ruptures entre économie et le social, montée en puissance de égoïsme individuel au profit du bien-être de la collectivité, effritement de la cohésion sociale, éclatement des solidarités, déconnexion des réalités quotidiennes et fuite dans l'imaginaire de Hollywood et Bollywood, effondrement des valeurs morales, crise de confiance dans la politique, valorisation de l’insignifiance, déficit de civisme, exclusion - creuset de la détérioration des personnes, exploitation outrancière des femmes et des enfants à des fins pécuniaires purifications ethniques, pollution de l'environnement, famines, guerres-spectacles, conflits régionaux, intégrisme, nationalisme, etc., etc., et la liste peut s'allonger à n'en pas finir. De ce monde sans repères qui s'achemine vers le chaos, relevons quelques chiffres afin de tâter le pouls du malade, encore que le tableau clinique est loin d'être exhaustif:

  • Les 3 personnes les plus riches du monde possèdent une fortune supérieure à la Somme des PIB des 48 pays les plus pauvres, soit le quart de la totalité des êtas du monde.
  • La fortune des 358 personnes les plus riches, milliardaires en dollars, est supérieure au revenu des 45% d'habitants les plus pauvres, soit 2,6 milliards de personnes.
  • Chaque année, trente millions de personnes meurent de faim. Et 800 millions souffrent de sous-alimentation chronique.
  • Sur les 4,5 milliards d'habitants que comptent les pays en voie de développement, près d'un tiers n'ont pas accès à l'eau potable. Un cinquième des enfants n'absorbent pas suffisamment de calories ou de protéines. Et quelque 2 milliards d'individus – le tiers de l'humanité souffrent d'anémie.
  • Selon les Nations Unies, pour donner à toute l'humanité l'accès aux besoins de base (nourriture, eau potable, éducation, sante), il suffirait de prélever sur les 25 plus grosses fortunes du monde, moins de 4% de la richesse cumulée.
  • La satisfaction universelle des besoins sanitaires et nutritionnels ne coûterait que 13 milliards de dollars, soit à peine ce que les habitants des États Unis et de l'Union Européenne dépensent par an en consommation de parfums.
  • Quotidiennement, quelque 1500 milliards de dollars font de multiples allers et retours, spéculant sur des variations des cours de devises.
  • Sur les 1500 milliards de dollars que représentent les transactions financières quotidiennes à l’échelle mondiale, 1% seulement est consacré à la création de nouvelles richesses.
  • Environ 250 millions d'enfants travaillent de par le monde, dont les plus jeunes n'ont pas cinq ans.

La récente crise financière qui à secoué l'Asie du sud-est y à réduit à la misère des millions de gens, et désormais, elle guette l’Amérique latine, probablement sa prochaine proie. L'économie ultralibérale d'essence capitaliste qui prône le culte du marché sans règlementation, auquel à été consenti le droit d'asservissement des hommes au nom du profit (étrange philosophie, provoque d'énormes dégâts, surtout dans le Tiers Monde. L'efflorescence des plans d'ajustement structurel n'y peuvent rien. Et pourtant globalement, l'abondance des biens à atteint des niveaux sans précédent, mais le nombre de ceux qui n'ont pas de toit, pas de travail et pas assez à manger augmente sans cesse. En 1960, les 20% de la population mondiale vivant dans les pays les plus riches avaient un revenu 30 fois supérieur à celui des 20 % les plus pauvres ; en 1995 leur revenu est 82 fois supérieur.

L'injustice dont est affligé le monde ne se cantonne pas à la sphère économique seulement. En plusieurs points du globe, les droits de l'homme sont cavalièrement bafoués. En fait, le monde est en mal de justice à tous les niveaux. Israël faisant fi des résolutions des Nations Unies grappille chaque jour un peu plus de territoire palestinien en appliquant impunément la politique du fait accompli, et contribue à faire pourrir tous les accords de paix israélo-palestiniens. En 1947, les Palestiniens possédaient sous forme privée ou publique, 93% du pays, les 7% restants étant détenus par la communauté juive. Actuellement, le pourcentage des terres palestiniennes privées ou publiques est tombé à 15%, dont environ 10% sont situées en Cisjordanie et sur la bande de Gaza. À gaza, 5 000 colons extrémistes juifs (protégés par 4 000 soldats !) occupent 40% du territoire - les meilleures terres irriguées – alors qu'un million de Palestiniens s'entassent dans le reste, dans des conditions inhumaines. Après s'être adonné à des ébats de purification ethnique en Bosnie, les Serbes s'attaquent au Kosovo, sous la menace de « Retiens-toi, sinon je cogne ! » ou des forces armées de l'OTAN.

Le mois de Ramadan est la, il invite le croyant musulman à méditer sur le bienfondé de son renoncement volontaire du matériel et du sensuel, et à mesurer l'irresponsabilité d'une culture (soit sociale, politique, économique ou autre) où, au nom de la liberté, l'homme devient totalement désinhibé... à l'exemple de l'animal ! Les désordres et les déséquilibres qui caractérisent notre monde puisent leurs sources non seulement dans les systèmes en place, mais aussi dans la nature même de l'homme, zone de départ où apparemment le laïc intervient très, très peu, mais ou le religieux à un rôle cardinal. Avec l'essor du matérialisme et la mise au rancart de l'ordre religieux qui ne joue plus son rôle de frein contre la montée de la concupiscence, d’ avidité et de l'assouvissement effréné des moindres désirs, il n'est point étonnant qu'on en soit arrivé là.

Le Ramadan est pour le croyant musulman l'occasion de se soustraire aux influences de la culture libertaire dominante et de refonder sa pensée à la lumière des repères coraniques et des dires du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

La corruption est apparue sur terre et mer... (Saint Coran, 30:42) décrypte bien l'état de nos sociétés contemporaines ou les valeurs morales ne cessent d'être battues en brèche et foulées aux pieds dans le mépris. Le Saint Coran prodigue de nombreux enseignements qui visent à faire asseoir la moralité absolue au cœur des interactions humaines et à mettre en garde le musulman croyant contre l'exploitation, le mensonge, l'adultère, l' arrogance, la médisance, la diffamation, la dérision, le désespoir, l'envie, l'extravagance, l'hypocrisie, l'égoïsme, le désir immodéré des richesses, la course folle aux plaisirs, la corruption, l'indiscipline, le vol, la fraude, la violation des droits de l'homme, le manque de tout sens de responsabilité et de respect, etc., qui caractérisent nos sociétés civilisées. La philosophie dominante contemporaine des pourfendeurs de l'ordre religieux est purement matérialiste. Avec la conquête des nouvelles plages de liberté individuelle dans les années 60, les désirs et pulsions furent libérés de l'ordre moral... oui, mais pour titre rapidement récupérés et assujettis par la société de consommation. La complicité publicité-media mise à fond sur les desks et pulsions désarçonnent des gens, qui dans leur grande majorité ne peuvent même pas se payer leurs besoins de base, pour aiguiser leurs convoitises en leur miroitant le rêve d'une vie luxueuse, de maisons somptueuses, d'ameublements fastes, de jardins splendides, de voitures de luxe (le chiffre d'affaires de General Motors est supérieur au PNB du Danemark; celui de Toyota à celui du Portugal), d'avions privés et de serviteurs, afin d'enrichir une poignée de sociétés. Les feuilletons télévises quotidiens qui distillent sans cesse le style de vie de la haute société, ses vêtements, ses chaussures, ses montres, etc., constituent tant de tentations auxquelles sont exposés les pauvres, qui, dans cette histoire, sont les plus lésés. Leurs demeures modestes perdent leur attrait et leur chaleur. Le manque de culture et d'éducation explique que très souvent ils se laissent appâter et se font une vision déformé de la réalité. N'ayant pas les moyens de s'offrir ces biens de consommation, ils se tournent vers toutes les formes de crédit disponibles pour satisfaire leurs désirs.

En réfrénant concrètement ses desks durant le Ramadan, le croyant musulman est appelé à méditer sur la pertinence des enseignements coraniques qui l’éclairent sur la futilité et l'aspect chimérique de la vie matérialiste, et qui l'exhortent à s'écarter de tout ce qui est vain:

  • Sachez donc que la vie de ce monde n'est qu'un amusement, et un ornement, et une source d'orgueil entre vous-mêmes, et de rivalité à multiplier richesse et enfants. Cette vie est comparable à de la pluie qui produit de la végétation, dont se réjouissent les cultivateurs. Ensuite, elle se dessèche, et tu la vois jaunir; puis elle devient des particules de paille brisée. Et dans l'Au-delà, il y à un châtiment rigoureux, et aussi le pardon de la part d'Allah, et Son plaisir. Et la vie de ce monde n'est rien que la jouissance trompeuse. (57:21)
  • Et quant à ceux qui ne croient pas, leurs œuvres sont comparables à un mirage dans un désert. L'assoiffé pense que c'est de l'eau, jusqu'a ce qu'en y arrivant, il trouve que ce n'est rien. Et là-bas, il trouve Allah Qui lui règle Son compte intégralement; et Allah est Prompt à calculer. Et qui s'écartent de tout ce qui est futile. (23:4)
  • Et ne te lasse pas les yeux en regardant ce que Nous avons accordé à certaines classes d'entre eux, pour qu'ils en jouissent temporairement - la splendeur de la vie de ce monde - afin de les éprouver par cela. Et la provision de ton Seigneur est meilleure et plus durable. (20:132)

Devenant de plus en plus béant ces trente dernières années, le gouffre qui sépare les riches des pauvres aurait normalement attiré l’attention des instances autorisées à tous les niveaux. Elas! La grande majorité des décisions politico-économiques, tant nationales qu’internationales, sont taillées sur mesure pour convenir aux financiers/investisseurs et autres industries délocalisées - compétitivité oblige! Après des décennies de travail honnête, des millions d’indonésiens viennent de payer le prix du ... développement!, à leur insu et réalisent que leur numéro de haute voltige de croissance économique se faisait sans filet protecteur, et à profité à ceux à qui à profité le crime.

L'une des fonctions majeures du Ramadan est de replacer l'homme, et non pas des paramètres économiques abstraits coupés de la réalité quotidienne, au centre de tout système. Le Ramadan fait éclater l’égoïsme du croyant musulman et l'invite à ériger l'altruisme en valeur fondamentale. Durant ce mois, le Saint Prophète Mohammad (s.a.w.) était aussi rapide que le vent à faire la charité et à partager sa nourriture. En fait, le Ramadan exhorte tous les hommes à œuvrer individuellement et collectivement pour une répartition plus équitable des richesses, à titre de références, voici évoqués quelques versets puisés du Saint Coran et quelques hadiths (les dires du Saint Prophète Mohammad (s.a.w.)):

En vérité, Allah ordonne que vous restiez fidèles à la justice, que vous agissiez gracieusement, et que vous exprimiez votre générosité comme s'il s'agissait de proches parents... (16:91)

Le minimum que Dieu attend du croyant est qu'il agisse avec justice. Cependant, cela ne signifie pas qu'il doit en être satisfait Il doit poursuivre sa progression pour atteindre le monde de la bienfaisance. Dès lors, non seulement sera-t-il équitable envers autrui, mais apprendra aussi l’art de rendre à autrui plus que son dû, sa générosité profitera à autrui sans que ce dernier lui soit attaché par des obligations. Dans un troisième temps, la société attend du croyant musulman qu'il gravisse au troisième échelon dans les relations humaines, lequel est l'expression spontanée d’amour et de sollicitude, l'exemple de celle que fait montre la mère à l'égard de son enfant. Cet amour doit être tout à fait désintéressé, sans la moindre affectation quelconque. L'élan de générosité doit être spontané, revêtant plutôt l' aspect d'une obligation innée que d'une faveur.

  • Donnez à l'ouvrier ce qui lui est du. Payez ce que vous lui devez avant même que la sueur ne sèche sur son front. Ne demandez pas à ceux qui vous servent d'accomplir des taches que vous-mêmes ne pouvez faire. Dans la mesure du possible, nourrissez vos serviteurs avec ce dont vous nourrissez votre famille. Donnez-leur des éléments similaires. N'agissez pas injustement envers les faibles, ou Dieu vous en tiendra responsable. Pour ne pas devenir fiers et arrogants, à l'occasion, faites s'asseoir vos serviteurs à votre table et servez-les. (Hadiths extraits de differents livres de Traditions)
  • Et dans leurs biens, il y avail une part qui aurait du appartenir de droit au mendiant et à l'indigent. (51:20)
  • Et pour l'amour de Lui, ils nourrissent l'indigent, l'orphelin, et le captif, même lorsqu'ils sont eux-mêmes dans le besoin, disant: "Nous vous donnons à manger uniquement pour le plaisir d'Allah. Nous ne désirons de vous ni récompense, ni remerciements". (76:9,10)
  • Ceux qui dépensent leurs biens pour la cause d'Allah ressemblent à un grain de blé qui produit sept épis, et chaque épi cent grains. Et Allah le multiplie davantage pour quiconque Lui plait et Allah est Munificent, Omniscient. Ceux qui dépensent leurs biens pour la cause d'Allah, et ensuite ne font pas suivre ce qu'ils ont dépensé de reproches ou d'injures, auront leur récompense auprès de leur Seigneur, et ils ne subiront ni crainte ni regrets. Une parole bienveillante et de la clémence valent mieux que des aumônes suivies de torts. Et Allah Se suffit à Lui-même, II est Indulgent. 0 Croyants! Ne rendez pas vaines vos aumônes en faisant des reproches et des torts comme celui qui dépense ses biens pour que les hommes voient ce qu'il fait, et qui ne croit ni en Allah ni au Jour Dernier. Son cas est semblable celui d'une roche lisse couverte de terre, sur laquelle tombe une pluie abondante, la laissant nue et dure. De tels hommes ne retiendront rien de ce qu’ils gagnent. Et Allah ne guide pas le peuple mécréant. (2:262-265)
  • Et celui qui cherche ton aide, ne le rebute pas. (93:11)
  • Non, mais vous n'honorez pas l'orphelin, et vous ne vous exhortez pas les uns les autres à nourrir les pauvres, et vous dévorez complètement l'héritage d'autrui, et vous aimez les richesses d'un amour excessif. (89:18-21)
  • Ont-ils une part dans le royaume? Même alors ils ne donneraient pas aux hommes même autant que le petit creux d'un noyau de datte. (4:54)
  • Et Allah à favorise certains d'entre vous au-dessus d'autres en biens de ce monde. Mais les plus favorisés ne restituent aucune partie de leurs biens de ce monde à ceux que leurs mains droites possèdent, afin qu’ils les partagent à égalité. Nieront-ils donc les grâces d'Allah? (1é:72)

    Remarque: Selon le Saint Coran, les biens matériels constituent une source d'épreuve: «En vérité, vos biens et vos enfants ne sont qu'une épreuve; mais auprès d'Allah, il y à une immense récompense.» (64:16) Et observez la Prière et payez la Zaka’at, et obéissez au Messager, afin que vous soyez traités avec miséricorde. (24:57) Les aumônes ne sont que pour les pauvres et les nécessiteux, et pour les employés qui en sont charges, et pour ceux dont le cœur à besoin de réconciliation, et pour l'affranchissement des esclaves, et pour ceux qui ont des dettes, et pour la cause d'Allah, et pour le voyageur -ainsi le décrète Allah. Et Allah est omniscient, Sage. (9:é0) O vous qui croyez! Assurément, un grand nombre de prêtres et de moines dévorent par des moyens perfides les biens des gens et détournent les gens de la voie d'Allah. Et à ceux qui amassent de l'or et de l'argent et ne dépensent pas dans la voie d'Allah, annonce un châtiment douloureux. Le jour ou leurs trésors seront chauffés au feu de l'Enfer, et qu'ils en auront le front, les cotes et le dos marqués, il leur sera dit: Voici ce que vous aviez amassé pour vous-mêmes; goûtez maintenant de ce que vous amassiez. (9:34,35) Et ceux dans les richesses de qui il y à une part assurée, pour le mendiant et pour le destitué qui ne mendie pas. (70:25,26)

Selon les deux derniers versets précité, il y à dans la richesse des nantis (individus, sociétés ou nations) une quote-part qui revient de droit aux pauvres. Le système capitaliste, armé de dragues-suceuses que sont l’intérêt et la spéculation, pompe insidieusement l'argent des strates dépourvus de capital pour enrichir davantage les financiers. Le système d'usure et de l’intérêt ne trouve pas gain de cause dans la philosophie coranique de l’economie puisqu' il est structurellement un procédé peu équitable qui favorise l’accumulation excessive de richesses entre les mains d'une infime minorité de gens ou sociétés au détriment de la population en générale. Le Saint Coran ne condamne pas cependant la libre entreprise basée sur le principe de profit et perte. Face à la déprédation et l'avarie causées par les crises, soient-elles naturelles, économiques ou autres, le Saint Coran prône l’aide mais il y à aide et aide. Dans ce contexte, le Saint Coran énonce:

C'est de remettre en liberté un esclave, ou par un jour de famine de nourrir un orphelin qui est un proche parent, ou un indigent gisant dans la poussière. (90:14-17)

Commentant ce verset, Mirza Tahir Ahmad, Chef Suprême du Mouvement Ahmadiyya en Islam, nous fait comprendre que le premier devoir de l'homme est de briser tout joug qui pourrait dominer ou asservir son semblable pour en faire un esclave. Ce principe est érigé en fondement sur lequel doit se baser tout programme d'aide apporte à autrui en détresse. A la lumière de ce principe, tout système d' aide aux pays du Tiers-Monde, qui profiterait de leur détresse pour y attacher un cortège de conditions visant à leur imposer un modèle économique, politique ou autre qui leur serait inadapté, soustrayant lequel l'aide serait coupé, est injuste et doit être rejeté. Le deuxième devoir est de nourrir l'orphelin, même si celui-ci à un tuteur. Le troisième devoir consiste nourrir l’indigent tellement affaibli qu'il gise dans la poussière pour ainsi dire. à méditer sur ce verset, il est clair qu'il évoque le traitement que réservent les sociétés opulentes à l' égard des pauvres lorsque, dans des périodes de grandes difficultés, ces derniers ont un besoin pressant d'aide. Etant sujet à des conditions, l’esprit même de l'aide est escamoté, et les pauvres ne sont que temporairement soulagés d'une misère pour retomber aussitôt dans une autre.... Ces versets expliquent aux croyants qu’en soulageant les pauvres de leur souffrance, ils ne doivent pas en tirer avantage pour les priver de leurs libertés.

Le mot orphelin est utilisé au sens large, et il s’applique aussi bien aux individus qu’aux nations. Ces dernières sont comme des orphelines qui auraient des parents riches, lesquels les auraient abandonnées. Elles méritent d'être aidées bien que d'autres en soient responsables. Le passage ou un indigent gisant dans la poussière fait référence à ces systèmes économiques qui s'effondrent totalement. Selon le Saint Coran, simplement nourrir les populations de tels pays n’est pas suffisant. L'homme à aussi la responsabilité de restaurer et de rétablir leurs économies.

Face à la souffrance qui afflige les nations pauvres, les gens dans leur égoïsme ont tendance à blâmer Dieu et la nature. En réalité, c'est la dureté de l'homme et son manque de sensibilité et de compassion qui en sont responsables. Si le cœur humain pouvait se parer de cette qualité particulière de pouvoir souffrir pour les autres, la terre pourrait encore devenir un paradis - et cela, c'est précisément l'une des nobles missions du Ramadan.

Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit tout comme il est prescrit à vos devanciers, afin que vous soyez à l’abri du mal.

(2 :184)

Le mois de Ramadan est un mois de formation pour le développement spirituel de la communauté islamique. C'est le mois que les croyants attendent avec ardeur. Pendant le Ramadan les croyants obtiennent la pitié, la rémission, et recherchent la protection d'Allah contre le feu d'enfer. C'est le mois pour réaffirmer notre engagement et rétablir nos rapports avec notre Créateur. Le jeûne est censé enseigner la patience, la modestie et la spiritualité. Pendant le Ramadan, les musulmans, prient pour être guidés et aident en s'abstenant des maux journaliers, et essayent de se purifier en se restreignant et en faisant de bonnes actions.

 

Les prières, le jeûne, et l'autodiscipline, la responsabilité, le contrôle de soi, le sacrifice, et la sympathie pour les autres sont particulièrement accentués actuellement; les rites religieux associés au Ramadan sont conservés tout au long du mois. Tout musulman doit augmenter son adoration et rechercher la proximité de Dieu. L'acte du jeûne éloigne le cœur des activités mondaines, son but est de nettoyer l'âme interne et la libéré du mal.

Dans un hadith qudsi Dieu le Tout-Puissant dit:

«Excepté le jeûne, parce qu'il est vraiment pour Moi et Moi seul le récompensera.»

Le Saint Prophète Hadhrat Muhammad(pssl) nous a dit que durant le mois béni de Ramadan les Satans sont enchaînés, les portes de la pitié d'Allah sont ouverts, les portes de l'enfer sont fermés.

Mangez, Buvez et Soyez Modéré

Allah dit:

«Mangez et buvez sans dépassez les limites; Assurément, Il n’aime pas ceux qui manquent de modération.»

(7:31)

Quelques disciples ont présenté leurs observations sur ce verset, et ont dit:

«Allah a regroupé toute la médecine dans ce verset.»

Presque nous tous faisons cela-lorsque le moment d'Iftar arrive, nous nous gavons de nourriture et buvons jusqu’à ce qu’il nous est difficile de nous déplacer après. Et ceux d’entre nous qui font cela savent que ceci est totalement contraire à l'esprit de Ramadan, par lequel nous sommes censés apprendre l’indulgence et la maitrise de soi. Essayons d’adhérer à la règle prophétique sur la nourriture : remplissons nos estomacs d'un tiers de nourriture, d'un tiers d’eau et d'un tiers d’espace, même pendant le Ramadan.

(Tirmidhi et Musnad)

Manger avec excès alourdit l'intellect et altère nos processus de pensée. Il mène à l'indolence. Il durcit nos cœurs et inspire nos passions et désirs les plus bas, donnant à Satan une chance de réussir.

Luqman a indiqué à son fils:

«O mon fils! Si l'estomac est plein, les processus mentaux vont dormir, la sagesse s’alourdie, et les membres s'abstiennent de l’adoration.»

Faite le Sadaqa

Nous devons aider les pauvres, l'indigent, et les orphelins. Le jeûne nous permet de ressentir de la compassion et de la sympathie envers les pauvres, parce que quand le jeûneur goûte la douleur de la faim pendant un moment, il se rappelle de ceux qui sont dans cette situation, ainsi il s'empressera de faire des actes de bonté envers eux et de montrer de la compassion pour eux. Le Saint Prophète(pssl) était le plus généreux de toutes les personnes et il était bien plus généreux pendant le Ramadhân. Nous devons suivre le bon exemple de notre Prophète(pssl) et redoubler nos efforts dans ce mois. Laissons nos cœurs devenir plus généreux et charitable et donnons plus dans la voie d'Allah. Quelque soit ce que vous donnez, c’est l'intention qui compte.

La Récitation du Saint Coran

Le Coran est la voie de Dieu pour nous parler. C’est l’une des clés les plus importantes clé pour une ascension spirituelle. Le mois de Ramadhân est le mois du coran, ainsi nous proposons de lire le Saint Coran, et essayer de comprendre les significations des versets.

Allah dit dans le saint Coran:

«Je suis, Allah, l’Omniscient Ceci est le livre parfait, dans le quel il n y a pas de doute, C’est une direction pour les justes.»

(2: 1 à 2)

Le saint Coran en conséquence nous indique non seulement ce qui est mal ou le développement de l'action humaine ou la nature humaine peut, mais il nous enseigne également comment les éviter. Jeûner permet à l'homme d'apprivoiser les pulsions animales en lui et les éviter ainsi à dépasser les limites divines, dont au delà se trouve le mal. Le saint Coran a été révélé et a été choisi pour cet exercice d'autodiscipline.

«Le mois de Ramadhân est celui dans lequel le Coran a été révélé, comme guide pour l’humanité, avec des preuves claires sur la direction et le discernement.»

(2:185)

Récité le Saint Coran de plus en plus. Mais la clef est de suivre un ordre et de le réciter en de petites parties. Puisqu'il y a quatre semaines dans le Ramadhân, vous pouvez diviser le Saint Coran en quatre parties et essayer de réciter une partie par semaine et essayer de mémoriser de nouvelles Sourates également. Commencez avec ce qui est court et facile. Une fois que vous aurez commencé vous trouverez la tâche facile. Le point est simplement de se relier à Dieu par sa révélation dans ce mois de Ramadhân.

Les Prières de Tahadjoud & Tarawih

Après Iftar, la première recommandation est de dormir après une journée épuisante. Mais, le messager d'Allah (pssl) nous a informés que ceux qui ont jeûnés et se sont tenus dans la prière la nuit pendant ce mois, avec la foi sincère, anticipant une récompense d'Allah, verront leurs péchés pardonner. Essayez ainsi de votre mieux pour être à la mosquée pendant les prières de Tarawih. Prier seul est merveilleux, mais la faire en congrégation est fantastique. L'esprit de la communauté fait partie des bénédictions du Ramadhân à ne pas rater.

Arrêter la Médisance (le gheebat)

Garder votre langue du mensonge, de calomnier, de scandale, d'obscénité, de violence, de se disputer et de polémique; la médisance est peut-être le péché le plus généralement commis par la langue. On rapporte que le Saint Prophète(pssl) a une fois enquis à un Sahaba(ra):

«"Savez-vous ce qui est gheebat?" Dire quelque chose au sujet de votre frère qu’'il n’aime pas. " Une personne a alors demandé: "et si ce qui est dit est vrai?" (Que la personne dont on parle est impliqué réellement dans ce péché). Le messager d’Allah(pssl) a répondu: " Si cela est vrai vous l’avez alors médit. Mais si cela est faux, alors vous l’avez calomnié (ce qui est plus mauvais)." Parfois nous ne le réalisons même pas. Vous êtes juste en causerie avec vos amis et vous commencez à parler de quelqu'un d'autre. »

Comme Allah dit dans le Saint Coran:

«L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? Certainement vous en auriez horreur.»

(49:13)

Quelquefois nous nous amusons à imiter la manière de marcher de quelqu’un, de parler et à quoi il ressemble. Allah nous avertit d'un tel comportement:

«O vous qui croyez! Qu’un peuple ne raille pas un autre qui pourrait bien valoir que lui, et que les femmes ne se moquent pas d’autres femmes, qui pourraient bien être meilleures qu’elles. Et ne vous diffamez pas les une et les autres, et ne vous donnez pas entre vous des sobriquets non plus. En vérité, c’est très vilain de souffrir d’une mauvaise réputation après avoir cru; et ceux qui ne se repentent pas sont du nombre des injustes.»

(49:12)

 Le Saint Prophète(pssl) a dit:

«Le jeûne est un bouclier; ainsi quand un de vous jeûne il ne devrait pas utiliser des paroles fétides ou idiotes. Si quelqu'un l'attaque ou l'insulte, laissez-le et dites: "Je jeûne, je jeûne! "»

Ne jurez pas et soyez courtois en ce Ramadhân. Le feu de l’enfer est loin d'être courtois. Les gens souhaiteront qu'ils soient courtois en ce moment plutôt qu’être courtois en ce monde. Rappelez-vous! Que chaque fois que vous parlez, un ange note ce que vous dites, et qu’un jour vous devrez répondre de chaque mot que vous aurez prononcé.

Le Saint Prophète(pssl) a dit:

«Celui qui n'abandonne pas des fausses déclarations (indiquant des mensonges), et des contrats mauvais, et parler mauvais des mots à d'autres, Allah n'a pas besoin du sien (jeûnant) qui laisse sa nourriture et boisson.»

(Boukhari)

Une langue bien contrôlée nous gardera dans l'Islam mais une langue lâche nous détruira. Au lieu de jurer, de mentir et nous engager dans des propos inutiles, nous pouvons utiliser nos langues de la meilleure manière et quelle meilleure voie que le zikr et le tasbeeh. Pendant le Ramadhân, si nous voulons construire notre spiritualité, nous sommes obligés de faire le Djihad contre nos mauvaises habitudes.

Restez en Contact avec les Parents

On devrait rester en contact avec notre famille et nos amis plus souvent en ce monde occupé et essayer à renforcer des cravates avec des membres de la famille et à rester en contact avec des amis également parce qu'elles sont également une partie de notre vie. Puisse Allah être satisfait de cet acte humilité. Ce Ramadhân, vous pouvez inviter votre famille et vos amis pour rompre le jeune et partager votre douleur et bonheur avec les uns et les autres et pouvez raffermir vos liens encore.

Le Saint Prophète(pssl) dit:

«Celui qui donne Iftar à quelqu'un qui jeûne aura la même récompense sans diminuer la récompense du jeuneur.»

Pardonnez aux Autres

La rémission signifie ne pas accorder d’intérêt aux offenses et aux péchés d'une personne qui de manière déterminé ou par erreur vous a fait mal, en vous insultant, vous battant ou vous prenant vos biens. Ignoré toutes ces actions et ne pas commettre de mal s’appelle le pardon.

Ceux qui dépensent (bénévolement) dans la facilité aussi bien que dans la droiture, et ceux qui retiennent leur colère et pardonne les hommes; et Allah aime ceux qui font du bien aux autres.

(3:134)

Notre Prophète(pssl) a dit concernant le Ramadhân:

«Son commencement est la miséricorde, son milieu est le pardon, et sa fin est la libération du feu de l'enfer.»

(AlSahih, vol. 3, numéro 191)

Si vous êtes toujours dérangé et avez de mauvais sentiments au sujet de quelque chose que votre ami ou quelqu'un de très cher à vous a dit pendant une discussion. Laissez passer la colère et la peine ce Ramadhân et pardonner à ceux qui vous ont blessé. Pardonner quelqu'un est non seulement bon pour vous mais est une bonne chose auprès d'Allah; il diminue également le fardeau de l'âme. Et dans le Ramadhân, les jours sont consacrés à la recherche du pardon d’Allah. Pourquoi on ne devrait pas être modeste et pardonner aux autres.

Soyez Compatissant Envers Vos Frères, Allah Sera Compatissant Envers Vous

«C’est le mois de repentir, de l'Istighfaar et de l’humilité à Allah

Umar Ibn Abdul-Azeez

«Istighfaar répare les idioties et obscénités qui ont endommagé le jeûne. »

Quand nous disons que la fin du jeûne est la libération du feu de l'enfer. Le Prophète(pssl) a dit:

«Chaque nuit de Ramadhân à l'heure d'Iftar, Allah libère des millions de personnes du feu de l'enfer. Quand Jummah arrive, il libère des millions de personnes du feu de l'enfer, tous ceux qui méritent d'être puni. Quand le dernier jour du Ramadhân arrive, il libère en ce seul jour, un nombre égal au nombre qu'il a libéré au commencement du mois de jeune.»

Le Saint Prophète(pssl) a dit:

«Celui qui n'abandonne pas les fausses déclarations (indiquant des mensonges), et les mauvaises actions, et dit de mauvaises paroles aux autres, Allah n'a pas besoin (du son jeûne) qu’il se prive de nourriture et de boisson.»

(Boukhari)

Frères musulmans! Zakatul Fitr a été rendu obligatoire sur vous comme purification pour vos paroles idiotes, vos obscénités et comme provisions pour les pauvres. Il a commandé qu'il devrait être donné avant que les gens ne quittent à la prière d’Eid. L’on doit donc donner en son nom et au nom des personnes qu’on a à charge comme l'épouse, les enfants et les parents.

À la fin du Ramadhân le jour de l'Eid nous apprécierons les bénédictions de plusieurs types de nourriture. Nous ne devrions jamais oublier nos pauvres familles musulmanes qui ne connaissent littéralement aucun Iftar (rupture). Pour beaucoup de musulmans, l'existence quotidienne est un jeûne continu. Nous devrions constamment penser de manières significatives à améliorer leur sort. Cependant, nous devrions également nous interroger:

«Avons-nous juste en proportion exprimé nos remerciement à Allah pour les nombreuses bénédictions qu’il a amassée sur nous?»

Le jeûne est le troisième pilier des adorations Islamiques. C’est une adoration qui a pour but de cultiver l’âme, pour sa réforme et pour un entraînement à la patience et à la tolérance. Littéralement, le jeûne signifie s’abstenir de quelque chose. Dans le terme Islamique, il veut dire s’abstenir de manger, de boire ou d’entretenir des rapports conjugaux de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

Ce sont les trois conditions fondamentales pour le jeûne. Mais jouir du plaisir divin, ne pas manger ni boire et ne pas avoir des rapports conjugaux ne sont que des symboles pour s’éloigner de tout vice comme le dit le Saint Prophète(pssl):

«Celui qui n’abandonne pas le mensonge ou sa pratique, s’abstenir même de manger et de boire n’intéresse pas Dieu.»

 

Il dit en une autre occasion:

«Le Jeûne n’est pas simplement s’abstenir de manger ou de boire, mais il comprend aussi l’abandon de toute absurdité et obscénité. Alors, ô toi qui jeûne, si quelqu’un devient grossier à ton égard ou s’il te provoque, tu lui réponds: je suis en carême ».

(Boukhari Kitabe-oul-Saume babouhale yaqoulou inni s~ïmun iza shatama)

Le jeûne de celui qui se permet d’être grossier n’est autre que de supporter inutilement la faim et la soif qui ne lui profiteront pas. Donc, si une personne ne peut pas respecter ces aspects susmentionnés qui sont obligatoires pour le jeûne, alors rester sans manger, ni boire ne lui sera aucunement utile car le jeûne n’est pas synonyme de rester sans manger ni boire. C’est plutôt une adoration qui s’observe avec des conditions bien précises. Beaucoup de malheureux restent privés de la récompense extraordinaire du jeûne pour n’avoir pas respecté les principes du jeûne. Hadhrat Abou Houraira(ra) raconte que le Saint Prophète(pssl) dit:

«A beaucoup de jeûneurs, le jeûne ne donne que la faim et la soif et beaucoup qui se réveillent les nuits pour l’adoration ne font que perdre leur sommeil.»

(Ibn-é-Maja kitabe-oul-séyame babou Ma ja’a fil ghibati warrafthi lisséyami)

Les jeûnes du mois de Ramadan sont prescrits pour chaque homme ou femme Musulmane adulte doté(e) de raison, n’étant pas en voyage et ayant une bonne santé. Un voyageur ou un malade est autorisé à compléter ses jours de jeûnes ratés antérieurement. Les malades chroniques et qui n’ont aucun espoir de rétablissement ou de tels malingres qui n’ont aucun espoir de supporter l’endurance du jeûne pour le reste de leur vie, de même que les femmes qui allaitent et les femmes enceintes, doivent payer l’expiation selon leur capacité. Concernant l’âge de jeûner, Hadhrat Khalifat-ul-Massih II(ra) dit:

«Plusieurs personnes font jeûner les petits enfants, pourtant, pour chaque obligation et pour chaque commandement, il y a des limites et un temps bien précis. De notre point de vue, certains commandements prennent effet à partir de quatre ans et d’autres commencent à partir de sept à douze ans. Il y en a aussi qui s’appliquent aux enfants de quinze à dix-huit ans, ce qui marque l’âge de l’adolescence. A partir de quinze ans, l’on doit commencer à cultiver l’habitude de jeûner. Et à partir de dix-huit ans, l’on doit considérer le jeûne comme obligatoire. Je me rappelle, lorsqu’on était petit, nous aussi, nous avions envie de jeûner mais le Messie Promisas nous interdisait de le faire. Et au lieu de nous motiver pour le jeûne, il nous déconseillait fortement. Bref, l’on doit empêcher les enfants de jeûner, afin de maintenir leur santé et améliorer leurs capacités. Ainsi, lorsqu’ils tendent vers l’adolescence, c'est-à-dire l’âge de quinze ans, on doit les faire jeûner mais pas avec trop d’insistance. Au début de la quinzième année, qu’ils fassent ce qu’ils peuvent faire, ensuite progresser dans le nombre de jours au fil des années. Ainsi, l’habitude de jeûner doit être cultivée en eux d’une manière progressive.»

Les catégories de jeûne

Le Saint Coran et le Hadith font mention de plusieurs catégories de jeûnes. Il y a des jeûnes obligatoires et des jeûnes surérogatoires. Voici les jeûnes obligatoires:

  • Les jeûnes du mois de Ramadan
  • L’acquittement des jeûnes ratés du mois de Ramadan

L’expiation sous forme de jeûnes pour les actes suivants:

  • Zihar
  • Meurtre
  • La rupture délibérée du jeûne du mois de Ramadan
  • La violation d’un parjure
  • Les jeûnes après le Hadj de ‘tamattu’ ou ‘Qiran’
  • Le jeûne pour avoir fait la chasse en état d’Ihraame
  • Le jeûne pour avoir rasé la tête en état d’Ihraame

Les jeunes surérogatoires par exemple sont :

  • Les six jours de jeûnes du mois de Shawwal
  • Le jeûne d’achoura
  • Le jeûne de Daoudeas, c'est-à-dire jeûner les jours alternatifs, le jeûne du jour d’arafat et les jeûnes des 13, 14 et 15 de chaque mois lunaire Islamique.

Il est interdit ou déconseillé de jeûner certains jours. Par exemple :

  • Jeûner le vendredi et samedi de manière ciblée
  • Jeûner le jour de nérouze et méhrgani comme des persans
  • Les jeûnes sans interruption
  • Jeûner le jour de fête (ou eid)
  • Jeûner pendant le jour de Tashrik c'est-à-dire 11, 12, 13 de Zoulhadja.

Quand doit-on jeûner ?

Il nous est interdit de jeûner sans avoir vu le croissant lunaire du mois de Ramadan. Cette vision peut être optique ou scientifique. La vision scientifique peut se baser sur deux aspects. Premièrement, les trente jours de Chaaban s’écoulent ou avec un consensus parfait des savants islamiques, on arrive à préparer un calendrier qui ne laisse aucune possibilité d’erreur avec des calculs bien fondés. A ce propos, le Khalifat-ul-Masih IV(rh) dans son sermon du vendredi du 19 janvier 1991 nous a laissé le point directif. Ce sermon du vendredi fut publié de nouveau dans l’Al-fadhal du 1er novembre 2002.

La nouvelle annoncée à la radio pour la lune est islamiquement authentique. On doit mettre en pratique cette annonce selon la décision des érudits mais le champ de vision de la lune et le lieu en question doivent avoir une conformité d’horizon, sinon cette annonce sera nulle. Si le temps est nuageux ou s’il y a trop de brouillard pour la vision de la lune, alors le témoignage d’une seule personne crédible sera acceptable pour commencer le jeûne du Ramadan mais pour la fin de Ramadan, le témoignage de deux personnes justes sera obligatoire.

(Tirmidhi kitabe-oul-Saume bi chahada)

L’Intention est indispensable pour le jeûne

 Celui qui désire jeûner, doit formuler obligatoirement l’intention. Le Saint Prophète(pss)l dit :

«Celui qui ne formule pas l’intention avant l’aube, son jeûne n’est pas valable»

(Tirmidhi kitabe-oul-Saume)

Il n’est pas obligatoire de prononcer des formules précises pour son intention. L’intention est en effet une résolution qui vient du for intérieur, c’est pourquoi le jeûneur doit s’abstenir de manger et de boire. Dans le jeûne surérogatoire, on peut formuler l’intention avant midi, à condition qu’on n’ait pas eu encore à manger ou à boire, de même s’il y a une raison valable, telle qu’une information tardive sur la lune de Ramadan et qu’on n’avait pas encore mangé ou bu quelque chose, alors on peut formuler l’intention de jeûner. Le jeûne d’une telle personne sera valable.

D’une manière générale, l’on doit rembourser les jours de jeûnes ratés et si le pouvoir le permet, alors il faut aussi payer l’expiation. Le remboursement des jours de jeûnes ratés sera une obligation absolue et expiation sera la sunna (pratique du Saint Prophètepssl) et représentera une action de grâce pour avoir le moyen pour cet acte d’adoration. Car, celui qui paye l’expiation après avoir remboursé les jeûnes ratés, mérite plus de récompense. Car il expie pour avoir le pouvoir de jeûner.

Il n’est pas obligatoire de payer l’expiation pour les quelques jours de jeûnes ratés pour cause de maladie ou de voyage. Seulement, s’il le fait avec l’intention d’avoir le pouvoir de rembourser les jours de jeûnes ratés et aussi, pour ne pas rester privé de la récompense extraordinaire des jeûnes de mois de Ramadan.

L’expiation est obligatoire pour ceux qui ont le pouvoir de le faire et qui n’espèrent pas pouvoir rembourser le jeûne raté dans l’immédiat. Par exemple, un vieux dont les facultés ne donnent aucun espoir de les rembourser ultérieurement. Si les personnes suivantes par exemple un malade chronique, une femme indisposée, une femme enceinte ou une femme qui allaite ont le pouvoir de payer l’expiation (la nourriture d’une personne pour compenser chaque jeûne raté.) elles doivent le faire.

Si l’empêchement est de nature provisoire et même si l’expiation a été déjà effectuée, l’on doit rembourser le jeûne obligatoirement. Car l’expiation n’exclut pas le remboursement des jeûnes en tant que tel. Elle ne fait que compenser tout simplement le fait de s’être isolé dans cet acte d’adoration par rapport à l’ensemble du mois de Ramadan.

Une personne posa la question au Messie Promis(as) de savoir, quel serait son sort par rapport à l’expiation, pour n’avoir jamais jeûné auparavant. Faut-il que j’effectue l’expiation de tous les jeûnes antérieurs ? Le Messie Promis(as) répondit en disant :

«Allah ne responsabilise pas quelqu’un au-delà de ses capacités. Selon tes capacités, payes pour les jeûnes antérieurs et prends une résolution ferme de ne plus rater les jeûnes.»

(Al-Badar vol I N° 12 16 janvier 1903 page 91)

Le Taux de Fidya (l’expiation)

Le principe du taux de fidya est (min aousati ma touteïmoune) (alma’aiida:90) basé sur la nourriture des membres de votre famille. C'est-à-dire que le taux représente moyennement votre nourriture chez vous.

Selon Hadhrat Imam Abou Hanifa(ra), l’on doit fixer 11/2 kilo de blé. Selon lui, ce taux compensera le jeûne raté et cela suffira pour deux repas.

Qui mérite de recevoir le Fidya (l’expiation)

Il n’est pas obligatoire de payer le fidya à un pauvre qui jeûne, car l’objectif est de nourrir un indigent et méritant qui peut jeûner ou pas pour une quelconque raison. De même, le fidya s’impose à celui qui a le pouvoir de le payer; sinon pour celui qui n’en possède pas, la honte, le repentir, la recherche du pardon d’Allah, la prière et le rappel d’Allah suffiront. La somme représentant le fidya doit être déposée auprès de la gestion de la Jama’at pour pouvoir la distribuer convenablement aux méritants.

D’une manière générale, l’on doit rembourser les jours de jeûnes ratés et si le pouvoir le permet, alors il faut aussi payer l’expiation. Le remboursement des jours de jeûnes ratés sera une obligation absolue et expiation sera la sunna (pratique du Saint Prophètepssl) et représentera une action de grâce pour avoir le moyen pour cet acte d’adoration. Car, celui qui paye l’expiation après avoir remboursé les jeûnes ratés, mérite plus de récompense. Car il expie pour avoir le pouvoir de jeûner.

Il n’est pas obligatoire de payer l’expiation pour les quelques jours de jeûnes ratés pour cause de maladie ou de voyage. Seulement, s’il le fait avec l’intention d’avoir le pouvoir de rembourser les jours de jeûnes ratés et aussi, pour ne pas rester privé de la récompense extraordinaire des jeûnes de mois de Ramadan.

 

Les cinq Luttes en Islam

Le Messie Promis (as) stipule dans le Malfoozate (recueil de ses paroles) à la page 433:

«Dieu a désigné cinq luttes en Islam qui sont : la prière, le jeûne, La zakat, les aumônes, le pèlerinage, la défense et la rescousse de l’Islam contre ses adversaires que ce soit par la voie de l’épée ou par celle de la plume.»

Ces cinq luttes ressortent du Saint Coran. Les Musulmans doivent mettre tout en œuvre et se conformer à ces principes. Ces jeûnes ne durent que trente jours pendant toute l’année. Certains hommes de Dieu les observent aussi durant d’autres jours et y fournissent des efforts dans ce sens, néanmoins, il faut retenir qu’il est interdit de jeûner sans interruption, c'est-à-dire qu’il ne faut pas jeûner tous les jours mais dès fois il faut le faire et dès fois il faut les interrompre.

La Philosophie du Jeûne

Hadhrat Khalifat-ul-Massih II ra dit:

«L’enseignement le plus saillant du Ramadan est que, quel que soit le besoin, le croyant en Allah le laisse tomber à l’eau sans lui donner une importance quelconque face au plaisir d’Allah. En faisant mention de l’importance et de la philosophie du jeûne, Allah Lui-même dit : "Le jeûne vous est prescrit afin que vous cultiviez l’habitude de la crainte d’Allah en vous". Une personne qui observe le jeûne, abandonne tout d’un seul coup pour le plaisir d’Allah même tout ce qui lui avait été permis par la loi divine telle que : la permission de manger ou de boire, tout simplement parce qu’en ce moment précis, son Maître les lui a interdit. Alors, voyez, est-ce qu’une telle personne pourra-t-elle courir derrière les choses que la loi divine a formellement interdites ou pourra-t-elle consommer l’interdit ou osera-t-elle être lascive ?»

(Al-Hakame 24 janvier 1904 page 12)

Observer les Louanges Divines, la Tasbih (la purification), le ‘Tabattoul’ et ‘l’Inquita’a ÏlAllah.

Le Messie Promisas dit :

«Le troisième Pilier de l’Islam est le jeûne malheureusement les gens ignorent sa valeur. Évidemment, le pays où l’on n’a jamais séjourné et le monde qu’il ignore comment peut-il raconter leurs états? Le jeûne n’est pas le simple fait de s’abstenir de manger ou de boire, sa valeur et son effet ne se ressentent qu’après l’expérience. Un homme par sa nature, autant qu’il mange moins autant son esprit est purifié et ses capacités visuelles s’amplifient. Par cet enseignement, Dieu désire qu’on réduise la nourriture d’un côté pour l’augmenter de l’autre. Celui qui jeûne doit toujours retenir que le jeûne ne signifie pas seulement s’abstenir de manger ou de boire, mais le jeûneur doit en plus, passer son temps dans le rappel d’Allah afin d’obtenir l’abnégation et le renoncement à tout pour Allah seul. Ainsi, le jeûne signifie qu’en abandonnant un pain qui nourrit le corps, on cherche à avoir celui qui peut servir à la satisfaction de l’esprit. Et ceux qui jeûnent pour Allah seul et dont l’objectif n’est pas de suivre simplement la tradition, doivent toujours consacrer leur temps pour la purification et pour établir l’unicité d’Allah. Ainsi, ils jouiront de ladite nourriture.»

Al-Hakame 17 janvier 1907 page 9)

Le messie Promisas ajoute :

«Le Saint Prophètepssl observait une adoration accentuée pendant le mois de Ramadan. Durant ces jours, on doit obtenir l’abnégation et le renoncement de tout pour Allah tout en écartant le souci de manger, de boire ou de d’autres besoins.»

(Taqarir Jalsa Salana 1906 page 20-21)

Le Mois de Lecture du Saint Coran.

Sayyadna Hadhrat Mirza Bashir-ud-din Mahmood Ahmadra dit :

Ainsi, le mois de Ramadan est le mois de la lecture du Saint Coran. C’est pour ce motif que le Saint Prophètepssl dit: Dans ce mois, on doit réciter le Saint Coran plus qu’on ne le faisait habituellement car c’est pour ce but que nous organisons le Dars du Saint Coran. Dans ce mois, les fidèles doivent réciter le Saint Coran plus que d’habitude. Ils doivent aussi méditer sur la signification du texte coranique afin d’inculquer en eux l’esprit du sacrifice sans lequel aucun peuple ne peut prospérer.

(Tafseer-é-Kabir par Hadhrat Mousleh Mo’oud’ Ta fseer al-Baqara page 186)

Des jours spécifiques pour la récitation du Saint Coran, pour les invocations et pour le rappel divin

Hadhrat Mirza Bashir Ahmadra dit:

Durant ce mois, on doit mettre un accent particulier sur la récitation du Saint Coran. Il serait mieux de terminer deux fois sa lecture durant le mois ou à la rigueur, au moins une fois. On doit invoquer la miséricorde divine à chaque verset mentionnant la miséricorde d’Allah et en plus, on doit chercher Son pardon à chaque mention de Son châtiment.

Durant ce mois-ci (Ramadan), on doit mettre une emphase particulière sur les invocations et le rappel divin. On doit essayer d’être dans un tel état comme si nous étions assis en face d’Allah, c'est-à-dire qu’Allah nous voit et que nous Le voyons. Au cours de nos prières, nous devons donner une prérogative au progrès de l’Islam et de l’Ahmadiyya, à la longévité et à la santé du Khalifat-ul-Massih ...et au succès des objectifs assignés aux travailleurs et aux Missionnaires de la Jama’at Islamique Ahmadiyya. Parmi les prières, il faut surtout faire l’invocation suivante :Rabbana Atina Fidounnya Hasanatan wa Fil A’akhirati Hasnatan waqina Azabannari. Ceci est une invocation extraordinaire : Laïlah illa anta soubhanaka inni kountou minazzalimîne. Cette invocation comporte aussi un effet extraordinaire. Pour chercher l’aide d’Allah, on doit faire l’invocation suivante : Ya hayyou ya qayyoumou bi rahmatika nastaghisse. Ces invocations sont parmi les invocations les plus réussies. Sans oublier le Chapitre « Fatiha », la couronne de toutes les invocations.»

(Roznamma Al-fadhl 9 mars 1960)

Réciter et adresser constamment les Salutations au Saint Prophète(pssl)

Hadhrat Mirza Bashir Ahmadra dit:

«Adresser constamment la salutation au Saint Prophètepssl produit un effet sans pareille pour jouir des bénédictions.»

Le Messie Promisas écrit:

«Pendant une nuit, j’ai adressé la salutation au Saint Prophètepssl avec une telle insistance que mon cœur et mon esprit en furent embaumés. Au cours de la même nuit, j’ai rêvé que les anges continuaient à s’aligner dans ma maison avec des récipients emplis de lumière. L’un d’eux dit : voici le fruit de la salutation que tu avais adressée à l’endroit du Saint Prophètepssl

(Roznamma Al_fadhal 9 mars 1960)

Le Ramadan : Des Jours Spécifiques Pour l’Exaucement des Prières.

Sayyadna Hadhrat Mirza Bashir-ud-din Mahmood Ahmadra dit:

«...Ce verset, par sa mention précédée et succédée du jeune, attire l’attention des fidèles sur l’observation des jeûnes. C'est-à-dire, Allah exauce toujours les invocations de ses serviteurs et leur vient chaque moment en aide mais, les jours de Ramadan sont spécifiques pour l’exaucement des prières. C’est pour cette raison que vous devez profiter le maximum possible de ces jours et essayer ainsi d’obtenir la proximité d’Allah. Si malgré le mois de Ramadan, vous restez les mains vides, c’est que vous êtes inévitablement malheureux.

Allah a mentionné ce verset dans le contexte des jeûnes pour démontrer ses dénouables rapports avec ceux-ci. Sa mention dans le contexte des jeûnes montre que, de la manière dont un opprimé ne pense qu’à son Dieu unique, de cette même manière, dans ce mois de Ramadan, les Musulmans aussi se focalisent complètement sur Allah. Il est une vérité absolue que, lorsqu’une chose éparpillée arrive à se concentrer, alors sa force s’amplifie. Par exemple, le passage rétréci de l’eau accroît énormément sa force. De la même manière, durant le mois de Ramadan de tels phénomènes extraordinaires surviennent et provoquent l’exaucement des prières. Pendant ce mois, un grand nombre des Musulmans se réveillent les nuits pour l’Adoration d’Allah. Ensuite, tout le monde a l’obligation d’être matinal et cela donne l’occasion d’adoration si peu soit-elle. A ce moment précis, lorsque les prières de plusieurs centaines de mille arrivent à avoir accès auprès d’Allah, Il ne les refuse pas, mais plutôt, Il les exauce. Les fidèles en ce moment précis, passent dans un état éploré et de ce fait, il n’y a aucune raison pour que leurs prières soient rejetées. Les prières affligées et chagrinées sont inévitablement exaucées. Comme dans le cas du peuple de Jonas, Dieu l’avait pardonné et le châtiment fut reculé pour la simple raison que tous, ils s’inclinèrent ensemble devant Dieu.

Alors, le mois de Ramadan est extrêmement lié à l’exaucement des prières. Ceci est le mois durant lequel ceux qui prient, Allah utilise le mot Quarib à leur endroit. Si on n’arrive pas à Le trouver au moment où Il est tout près, quand est-ce qu’on pourra Le trouver alors? Lorsque le serviteur s’y cramponne fermement et arrive à prouver de façon concrète que désormais, il ne quittera jamais Son seuil, c’est alors en ce moment que les portes des grâces divines s’ouvriront devant lui. Et il arrivera à entendre personnellement la voix de Inni Qauarib et cela n’a d’autre signification si ce n’est que ‘Dieu est avec lui à tout moment’. Lorsqu’un serviteur atteint ce degré, il doit comprendre qu’il a déjà trouvé Allah

(Tafseer-é-Kabir par Hadhrat Mousleh Mo’oud’ Tafseer al-Baqara page 187)

Un Mois Pour Cultiver la Semence de l’Amour Divin.

Hadhrat Khalifat-oul-Massih IVrha dit :

«Essayez de bien éduquer vos descendants. Sans cesse, il faut leur faire comprendre que sans la prière leur vie est inutile, superfétatoire et n’a aucun sens. Elle serait néant aux yeux d’Allah parce que vous deviendrez de la poussière comme les animaux, à la seule différence que ceux-ci, s’exhalent à travers leur mort, mais vous, vous serez convoqués au jugement où des châtiments et des récompenses seront prononcées. Alors, c’est cette conscience que nous devons cultiver chez nos descendants et le Ramadan, le mois béni est la meilleure occasion pour agir dans ce sens car l’atmosphère y devient plus favorable.

Le Ramadan est un tel mois où on voit des visages étrangers qu’on n’a jamais vus auparavant dans les mosquées. Ce fait ne doit pas nous donner des sentiments de mépris. Ma conviction personnelle à cet égard est que, celui qui aura des sentiments pareils, perdra et atrophiera tous ses actes d’adorations. Car, si vous aimez Allah, vous devez accorder votre affection à celui qui vient auprès de Lui, même si cela est sa première fois. Vous devez aussi faire des efforts afin qu’il s’approche d’avantage d’Allah. Vous devez lui faire comprendre que son arrivée vous enchante. Vous devez l’encourager en disant: «vous n’avez pas l’habitude de vous réveiller mais cette fois-ci, vous avez fait un grand effort, nous vous réservons un accueil chaleureux et à bras ouverts.» Cela, afin qu’à travers vous et votre sincérité, il devient pour Allah et cela pour toujours.

C’est la méthode à travers laquelle vous pouvez dispenser la meilleure formation à vos enfants. Chaque matin, il faut jeter sur eux un regard d’affection et il faut les encourager. Il faut leur expliquer en disant: «vous vous êtes levés pour la cause d’Allah.» Il faut aussi leur poser des questions concernant ce qu’ils ont fait pendant la prière. Comment, ils ont réussi à dialoguer avec Allah? Quelles sont les prières qu’ils ont pu faire? De cette manière, l’amour d’Allah s’enracinera profondément dans leurs esprits et cela dès leur enfance. Et finalement toutes les capacités que possède l’amour divin s’accroîtront comme des bourgerons en eux.

De ce fait, le Ramadan est le mois pour cultiver. Vous devez ensemencer les grains de l’amour divin chez vos enfants. Vous devez ensuite les arroser de telle manière qu’en parlant quotidiennement de bonnes œuvres, les bourgeons beaux et agréables poussent en eux. Et petit à petit, ils deviendront des arbres purifiés dont les racines sont enfoncées dans la terre, mais les branches grattent le ciel.

Généralement, tout le monde sait comment passer le mois bénis de Ramadan en ce qui concerne les jeûnes mais moi, je vise les avantages qui se regroupent en force dans le mois de Ramadan. A présent, profitez de ce regroupement et exploitez ces bénédictions le maximum possible. C’est cela l’objectif de ces conseils vers lesquels, j’attire votre attention aujourd’hui. On fait voler des cerfs-volants tous les jours mais ce que nous observons durant la cérémonie traditionnelle des hindous, appelé Bassante est tout à fait différent. Car ce mois devient le mois de Bassante pour le rappel de Dieu et ces cerfs-volants sous forme de chansons divins s’envolent chaque moment et de toutes les maisons. Dans les matinées et dans les soirées, on entend la récitation du Saint Coran. L’homme essaie par plusieurs manières à rafraîchir et à revivifier le rappel d’Allah afin qu’une fois, s’il arrive à jouir du rappel d’Allah, il n’en soit jamais abandonné.»

(Sermon du vendredi du 17 janvier 1997)

Habituer les Enfants à se Réveiller Pour les Prières Surrérogatoires

Sayyadna Hadhrat Khalifat-oul Massih IVrha dit:

«Le deuxième point essentiel est que pendant le mois de Ramadan, il faut habituer les enfants à observer les prières surérogatoires avant de prendre leur repas pour commencer le jeûne. Cela était pratiqué à Qadian d’une manière exigée et essentielle, et s’avérait extrêmement bénéfique. Mais dommage qu’aujourd’hui beaucoup de foyers ont abandonné cette pratique. A Qadian, les enfants étaient réveillés peu avant le moment du repas matinal afin de leur permettre d’observer quelques ‘Raka’ats’ de prières surérogatoires. Les mamans ne les servaient tant qu’ils n’avaient pas fini d’observer ces quelques ‘Raka’ats’. Avant tout, elles leur faisaient faire les ablutions et ensuite elle leur demandait de faire ces Raka’ats’ pour qu’ils comprennent que le but principal du jeûne est d’atteindre un niveau remarquable dans la spiritualité. Les enfants étaient surveillés pour qu’ils fassent ces quelques ‘Raka’ats’ de prière surérogatoire, pour qu’ils récitent le Saint Coran et qu’enfin, ils viennent se mettre à table. Souvent, sauf exception près, l’heure de la prière était nettement longue par rapport à l’heure du repas. Souvent, ils arrivaient à finir de manger dans les dix dernières minutes alors que pour la prière, ils arrivaient à y mettre facilement 45 minutes. Maintenant, dans les foyers où le jeûne est exhorté, on n’exige pas aux enfants à pratiquer ces principes fondamentaux. Car, on pense qu’il est suffisant de les réveiller quelques minutes avant l’heure de la fin du repas (sohour)

Il est vrai que l’Islam est une religion d’équilibre et de juste milieu et non une religion de défaillance. Il faut que nous marchions sur la voie du juste milieu. Le jeûne doit être considéré obligatoire dans les conditions où son obligation est prescrite. Et si une permission divine se manifeste alors nous devons en profiter pour le respect de cette souplesse divine et ceci s’appelle la voie du juste milieu. C’est pour cela que la Jama’at doit maintenir son niveau de vie quotidienne. Elle doit organiser la rupture du carême et aussi se soucier pour améliorer son niveau.»

(Sermon du vendredi 30 mai 1986)

Rompre Avec le Mensonge Durant le Mois du Carême

Sayyadna Hadhrat Khalifat-oul Massih IVrha dit :

Hadhrat Abou Houraira ra raconte que le Saint Prophètepssl dit :

« Celui qui n’arrête pas le mensonge et ne cesse pas de le mettre en pratique, Allah ne soucie ni de sa faim ni de sa soif.»

« Retenez bien ce conseil du Saint Prophètepssl et avec cela, entamez votre voyage-ci. Car j’ai constaté que la plupart des nouveaux adhérents surtout ceux de l’Europe sont des véridiques et c’est dommage que certains ressortissants des pays du tiers monde dont font partie l’Afrique, le Pakistan, l’Inde et le Bangladesh pratiquent le mensonge manifeste. Leur vie quotidienne semble être arrêtée sans le mensonge. Leurs politiciens sont des traîtres, leurs policiers perfides, leurs fonctionnaires trichent, leurs garants de la justice exercent l’injustice, leurs mendiants sont des menteurs tout comme leurs donateurs. La maladie contagieuse et dévastatrice du mensonge ravage peut être plus que toute autre malheur du passé. Alors, dans ce mois de Ramadan, les immigrants de tels pays se trouvant dans les pays où le mensonge n’est pas monnaie courante doivent se réformer d’abord parce que si vous souffrez de la faim et que vous mentez aussi parallèlement en ce moment votre souffrance ne vous conduira nulle part. Cela ne représente qu’un châtiment pour rien ou peut-être un pêché sans délice. .... A quoi sert une récompense supposée qui ne laisse derrière que des douleurs. »

Hadhrat Alira dit que le Saint Prophètepssl nous a fait ce discours suivant:

«O gens ! Le mois d’Allah est venu en vous apportant la bénédiction, la miséricorde et le pardon. C’est un mois qui est le meilleur des mois aux yeux d’Allah, ses jours sont les meilleurs des jours, ses nuits sont les meilleures des nuits. C’est un mois pendant lequel vous êtes appelés à être les convives d’Allah et honorés par Lui. Dans ce mois, vos souffles sont glorifications, votre sommeil: cultes, vos bonnes actions: acceptées; votre imploration: exaucée. Priez Allah donc, avec des intentions sincères et des cœurs purs de vous permettre de jeûner pendant ce mois et de réciter son Saint Livre. Car le malheureux est celui qui se trouve privé du pardon d’Allah pendant ce mois grandiose. Rappelez-y par votre faim et votre soif, la faim et la soif du jour du jugement. Donnez l’aumône aux pauvres et aux indigents parmi vous. Respectez vos aînés et soyez miséricordieux envers vos cadets. Enquérez-vous de vos proches, retenez vos langues, éloignez vos regards de ce qui n’est pas licite de regarder, et vos oreilles de ce qui n’est pas licite d’écouter.

 

Attendrissez-vous sur les orphelins des autres, on s’attendrira sur vos orphelins. Repentez-vous de vos péchés auprès d’Allah, et levez vos mains pour implorer Allah aux heures de vos prières car ce sont les meilleures pendant lesquels Allah le Tout-Puissant et le Très-Haut, regarde ses serviteurs avec miséricorde. Il les écoute, s’ils Lui adressent des supplications; Il leur répond, s’ils Lui demandent; Il les exauce s’ils Le prient.

O gens ! Vos âmes sont hypothéquées par vos actions. Libérez les donc par votre demande de pardon, vos dos sont alourdis par vos fardeaux, soulagez les donc par une longue prosternation. Et sachez que Allah a juré, par Sa Puissance, de ne pas châtier ceux qui Le prient et ceux qui se prosternent, et de ne pas les terrifier par le feu, le jour où les gens se lèveront pour rendre des comptes au Seigneur des mondes.

O gens ! Celui d’entre vous, qui offre le repas de la rupture du jeûne à un fidèle jeûnant pendant ce mois, Allah l’en récompensera avec la récompense décernée pour l’acte de libérer un esclave, et par le pardon de ses péchés.

On s’est plaint alors au Prophètepssl. ‘O Messager d’Allah ! Nous n’avons pas tous les moyens de le faire (offrir le repas)’. Le Prophètepssl répond : ‘ Evitez l’enfer ne serait-ce qu’avec la moitié d’une datte ! Evitez l’enfer ne serait-ce qu’avec une gorgée d’eau !

O gens ! Celui d’entre vous qui reforme son caractère pendant ce mois, aurait droit au passage sur le droit chemin le jour où les pieds trébucheront. Celui qui soulage ses serviteurs pendant ce mois, Allah atténuera le compte qu’il doit Lui rendre. Celui qui évite de faire le mal pendant ce mois, Allah le dispensera de Sa colère le jour où il Le rencontrera. Celui qui honore un orphelin, Allah l’honorera le jour où il Le rencontrera. Celui qui s’enquiert de son prochain, Allah le couvrira de Sa miséricorde le jour où il Le rencontrera. Celui qui coupe ses liens avec ses prochains, Allah le privera de Sa miséricorde le jour où il Le rencontrera. Celui qui offre volontairement une prière, Allah lui inscrit une ordonnance d’acquittement de l’enfer. Celui qui accompli une obligation prescrite, aura une récompense équivalente à celle de quelqu’un qui aurait accompli 70 obligations prescrites pendant les autres mois. Celui qui appelle les bénédictions sur ma personne (la salât Alanne Nabi), Allah chargera sa balance de bonnes actions le jour où les balances s’allégeront. Celui qui récite un verset Coranique, aura la récompense de Celui qui aurait parachevé la lecture de tout le Coran pendant les autres mois.

O gens ! Les portes du paradis sont ouvertes pendant ce mois, priez donc votre Seigneur de ne pas les refermer devant vous; et celles de l’enfer sont refermer, demandez-Lui donc de ne pas les rouvrir; Les Satans sont enchaînés, demandez-Lui de ne pas les libérer. ‘ Sur ce, je (Ali) me suis levé et j’ai dit: ‘ O Messager d’Allah ! Quelle est la meilleure des actions pendant ce mois ?’ Le Prophète répond: ‘ O Abd-oul-Hassan (surnom de Ali) ! La meilleure des actions dans ce mois, c’est de s’abstenir de tout ce que Allah a interdit.»


Promesse d'un Khadim

اَشْھَدُ اَنْ لَّا اِلٰہَ اِلَّا اللّٰہُ
وَحْدَہٗ لَا شَرِیْکَ لَہٗ
 وَاَشْھَدُ اَنَّ مُحَمَّدً ا
  
ٗعَبْدُ ہٗ وَرَسُولُہ

Je jure solennellement que je serai toujours prêt à sacrifier ma vie, mes biens, mon temps et mon honneur pour la cause de ma foi, de mon pays et de ma communauté. De même je serai toujours prêt à offrir n'importe quel sacrifice pour maintenir l'institution du Califat. Et je considère essentiel de me soumettre à toutes décisions et ordres conformes aux préceptes Islamique que me donnerai le Calife regnant.