MKAF

Qui Sommes-Nous?

Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya (MKA) est une branche associée de l’Association Musulmane Ahmadiyya, regroupant des membres de la communauté âgés de 15 à 40 ans. Cette entité a été établie par le deuxième Calife du mouvement Ahmadiyya, Hadhrat Mirza Bashiruddin Mahmood Ahmad (ra), le 31 janvier 1938.

L’intention derrière la fondation de Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya est d’élever et d’instruire ses membres selon les principes authentiques de l’Islam, de leur insuffler l’amour d’Allah et du Saint Prophète Mohammad (saw), ainsi que le désir de servir l’Islam, leur nation, l’humanité, et de contribuer à leur bien-être.

C’est donc avec une vision de réforme des jeunes que cette organisation a été conçue. Le Musleh Mawood (ra) exprimait une profonde préoccupation quant à l’éducation spirituelle des membres de la communauté, et la mise en place d’organisations associées fut l’une des initiatives qu’il a impulsées pour assurer l’éducation de la jeunesse. Il a déclaré en référence à ces organisations :

« C’est une formation et une éducation spirituelle… Aujourd’hui est le moment de former les jeunes hommes. La période de formation est silencieuse. Les gens pensent qu’il ne se passe rien, mais plus tard ils voient les résultats. En réalité, une nation vivante, qui se lève lorsqu’une main se lève et s’assoit lorsque la main est baissée, peut réaliser des changements majeurs dans le monde. »

Ce passage souligne l’importance de l’obéissance au Khilafat, faisant valoir que cette obéissance est la source d’un progrès considérable. Toutefois, pour qu’une nation soit vivante, elle doit être formée. C’est là que Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya joue un rôle crucial. Dans le sermon du vendredi 1er avril 1938, le deuxième Calife (rta) a déclaré :

« J’ai constamment souligné à la Jama’at que la réforme d’un pays ne peut être accomplie sans la réforme de sa jeunesse. Notre organisation ne peut progresser au sens véritable du terme, à moins que les générations futures ne défendent les mêmes principes de l’Islam que ceux établis dans le monde par les messagers d’Allah… Khuddam-ul-Ahmadiyya signifie LES SERVITEURS DE L’AHMADIYYA. Ce nom leur rappellera sans cesse qu’ils sont des serviteurs, et non pas ceux qui sont servis. »

À ses débuts, Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya était supervisé par un Qaid national qui rendait compte à un Sadr Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya international. Le quatrième Calife, Hadhrat Mirza Tahir Ahmad (ra), a présidé l’organisation internationale pendant un certain temps, et le cinquième Calife (rta) a occupé plusieurs postes au sein du comité exécutif, bien sûr avant son accession au Califat.

En 1989, le quatrième Calife a pris la décision de restructurer Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya. Depuis lors, le titre du leader national est « Sadr », qui relève directement du Calife. On a pu observer que depuis cette décision, Majlis Khuddam-ul-Ahmadiyya dans différents pays a réalisé des progrès toujours plus significatifs, étant directement sous le leadership du Calife.